Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


10 mai 1981

Publié par marx sur 10 Mai 2011, 21:24pm

Catégories : #le blog histoire socialiste


Comprendre Mai 1981, c’est remonter quelques années en arrière et reconnaître le géni d’un homme, François Mitterand.
Soucieux que la victoire de la Gauche passe par son unité, il s'impose à la tête du nouveau Parti Socialiste en 1971 au congrès d'Epinay. En 1972, la gauche se réunie autour du programme commun de Gouvernement. Cette alliance est rompue par les communistes en 1978. Dans cet intervalle, F. Mitterrand frôle la victoire aux élections présidentielles de 1974. La Gauche remporte également les élections municipales de 1977.
Au congrès de Metz en 1979, Mitterrand, appuyé par le CERES de Chevènement, maintient le cap à gauche, malgré les assauts répétés de Michel Rocard. Investi par le parti pour défendre ses couleurs à l’élection présidentielle, Mitterrand l'emporte d'une courte majorité, le 10 mai 1981.

 

 

  http://m.parti-socialiste.fr/static/imagecache/250x150/11253/10-mai-journee-portes-ouvertes-rue-de-solferino.png

 

La foule défile dans Paris. Le 21 mai, jour de sa prise de fonctions, François Mitterrand se rendra au Panthéon pour s’incliner sur les tombes de Jean Jaurès, de Jean Moulin et de Victor Schoelcher.

 Cette victoire est amplifiée par les élections législatives qui donnent la majorité absolue à la Gauche.

 Le gouvernement de Pierre Mauroy a accompli la plus grande vague de réformes depuis le Front populaire et la Libération: 39h, 5e  semaine de congés payés, abolition de la peine de mort, lois Auroux, retraite à 60 ans….
http://ps85.parti-socialiste.fr/files/mitterrand_2.jpg

Commenter cet article

charlec 28/01/2012 15:10


L'espoir attendait depuis 30 ans et rien n'aurait pu nous faire changer d'avis par contre a ce jour la plus grosse erreur du siecle commise par la gauche est ete  de faire taire le PC
Qui etait la force qui nous aurais sauver du capitlisme actuel Tous les verrous ont ete mis actuellemnt pour que plus jamais la finance soitmise en difficulte Rappellez vous les valises d'argent
qui passaient en suisse le 10/051981  Apres on a fait la place a des beaux parleurs de ENA maintenant on y est que faire

Paul 11/05/2011 19:28



Si j'étais aussi jésuite que vous, je vous rappellerai que le passé   stalinien du PCF n'est pas toujourstrès glorieux :je rappellerai par exemple, que des députés communistes son venus
témoigner contre le "traître Blum" à Riom !

je rappellerai aussi, que Thorez a déserté en 40, le PCF a appelé à « fraterniser avec le camarade allemand » et que Duclos a tenter de faire reparaître légalement l'humanité en zone occupée ! Et
que dire des déclarations du PCF contre les émeutiers de Sétif en 45 :  « une horde de fasciste » !
E bien je reste sérieux, ces faits je ne les nie pas, je ne les caricature pas non plus car le PCF derrière sa part d’ombre à aussi sa part de lumière :comme le PS, dans la Résistance, dans les
luttes sociales, les militants communistes comme les socialistes ont apporté leur lourd tribu.
Alors Mitterrand également a sa part sombre comme de Gaulle comme toute personnalité politique, mais un bilan n’est ni une hagiographie ni un procès de Moscou !
Le PS n’est pas qu’un repaire de pourris et de traîtres , pas plus que le PCF est un parti gangrené par une horde de staliniens. Alors oui en 56 le ministre Mitterrand a fait guillotiner, mais
l’a regretté, oui le Président Mitterrand a  commis des erreurs, mais cela n’enlève rien au reste.



Djamal Benmerad 10/05/2011 23:14



F. Mitterand fut ministre de l'Intérieur durant la guerre d'Algérie. Il a accordé les tous les pouvoirs de police à l'armée coloniale. Il fut aussi ministre de la Justice. Il a fait guillotiner
des centaines de résistants algériens. En qualité de président de la République française il fut l'homme qui a dénationalisé-privatisé le plus d'entreprises publiques de toute l'Histoire de
France, ce qu'auparavant des hommes de droite comme Pompidou ou d'Estaing n'ont pas osé faire. Ensuite il a favorisé l'ascension du Front national pour casser le Pcf.


Salutations,  camarades



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents