Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Jeux Olympiques et Hypocrisie.

Publié par pierre sur 28 Mars 2008, 09:49am

Catégories : #international

 

La récente répression au Tibet a révélé à ceux qui feignaient de comprendre ce qu’est le régime chinois et qui n’ont rien à " cirer " du peuple tibétain malgré leur déférence à l’égard du Dalaï Lama . Il n’appartient pas aux seuls sportifs de régler le problème des droits de l’homme en Chine alors que d’importantes multi-nationales s’engraissent grâce à la politique des dirigeants chinois et à l’absence totale de droits et notamment de droits des travailleurs. A moins que le travailleur ne soit pas un être humain mais simplement un sous-homme qui ne pourrait accéder au rang d’homme avec les droits inhérents à son état.

Le cynisme et l’hypocrisie ne sont pas nouveaux. Pourquoi avoir choisi la Chine ? Là est la question ! Les initiateurs sont muets , avec ce contre-temps gênant pour les affaires. Une personnalité affirmait que c’est " pour les droits de l’homme ", la même demande le " boycott " pour les mêmes raisons. Ce n’est pas nouveaux, En 1936, les jeux devaient se dérouler à Barcelone, haut lieu de la République Espagnole, Hitler exigea les jeux en Allemagne. Le gros des Fédérations et des sportifs défilèrent avec le salut fasciste devant les dignitaires nazis. Au même moment les bombes allemandes et italiennes écrasaient la capitale catalanne pendant les olympiades " démocratiques " de Barcelone. Alors , les " valeurs " des jeux olympiques depuis ,se quantifient plus en " pognon " et en considérations souvent étrangères aux principes fondateurs. Sinon, il est bon de le répéter, pourquoi la Chine ? Ceux qui avaient les moyens de décider autrement ne l’ont pas fait, sans que pour autant les dirigeants chinois n’aient changé de nature. Ceux qui disposent des moyens économiques et financiers se cachent et les institutions internationales, politiques et financières sont aux abonnés absents. Ils laissent les sportifs tenter ce qu’ils n’osent pas et demandent aux chinois de tuer avec retenue et surtout de continuer à verser la rente au capital investi, de produire " pas cher " en refusant les droits fondamentaux au peuple chinois. Avec ou sans jeux, le monde reste ce qu’il est et l’hypocrisie aussi.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents