Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Soutien à Pierre Cohen.

Publié par pierre sur 16 Août 2008, 08:11am

Catégories : #FRANCE

 
                                  Pierre Cohen  aurait déclaré être « choqué » par la nomination d'un curé membre de l'Opus Dei  à Toulouse, ville dont il est le Maire. Louis Aliot dans un communiqué dénonce le non respect de la loi de 1905 de la part du premier magistrat de la ville rose. En voilà un qui ne manque d'air en se référant à la loi de séparation des églises et de l'Etat, lui , un des dirigeants de l'extrême droite française. Romain Marie alias Bernard Antony l'eut certainement fait sur un autre registre plus conforme à la tradition de cette mouvance et  sûrement pas en s'appuyant sur une loi jugée inique par la « droite nationale » qui ne cesse de la combattre depuis plus d'un siècle.

                               Pierre Cohen est parfaitement inspiré par la loi de 1905, dans la lettre et dans l'esprit et il est dans son rôle d'élu de la République et il a le droit comme tout citoyen d'être choqué par la nomination d'un membre de l'Opus Dei et de le déclarer. Tout citoyen peut être choqué par le financement direct ou indirect des cultes, conformément à la loi de séparation des églises et de l'Etat et de le déclarer. Ce n'est pas le cas de Monsieur Aliot qui a une interprétation tout à fait particulière de la loi. Ni Briand ni Jaurès ne pouvaient s'attendre à un tel ralliement. Ce n'est pas ce qui le préoccupe au demeurant  mais plutôt la défense inconditionnelle de l'Opus Dei pour qui il a de très fortes sympathies et c'est bien naturel pour un dirigeant d'extrême  droite. L'inverse eut été étonnant .

                                 L'Opus Dei fondé par José Maria Escriva de Balaguer en 1928 et est férocement opposé à la seconde République espagnole  de 1931 et à la loi de séparation des églises et de l'Etat . Il approuve le soulèvement militaire de Franco et l'intervention à ses côtés de l'Allemagne nazie et du fascisme italien. Il y a de quoi être choqué, non ! L'Opus Dei relaye l'anti sémitisme  introduit en Espagne par des jésuites venant d'Allemagne. Comme il ne reste que très peu de juifs dans la péninsule depuis le « génocide » d'Isabelle la Catholique sauf peut-être une petite colonie à Tolède, la propagande anti sémite a très peu de prise. « L'œuvre » va s'étendre grâce au franquisme et à ses alliés et rendre des services immenses au régime du « Caudillo ». A partir de 1939 et jusqu'au début des années cinquante, dans le silence médiatique imposé pendant cinq ans par le nazisme sur l'ensemble de l'Europe, l'Opus Dei en Espagne participe activement au rapt d'enfants de républicains, orphelins ou en les arrachant à leurs mères emprisonnées en les offrant aux épouses des dignitaires du régime en mal de maternité . L'Opus Dei participe également à leur « éducation » très « spartiate », véritable lavage de cerveaux  à la gloire du système en place et le salut fasciste est de rigueur dès le début de l'enfance. L'œuvre collecte des fonds à cet effet et constitue des « fondations ». Elle conçoit une méthode avec d'autres milieux de l'église et du catholicisme  qui permet de débusquer les républicains, tranquillement, loin des regards et dans le silence médiatique. Les registres de baptêmes , de mariage et de décès religieux, dans les églises et gare à ceux  et aux familles qui n'y figurent pas. L'expérience acquise en la matière est de nos jours à la disposition du néo conservatisme et des milieux les plus réactionnaires, qui donne ainsi un air de ressemblance à des régimes actuels avec le franquisme et le pétainisme. Quand le national catholicisme s'abrite derrière la loi de 1905, le « jésuitisme » acquiesce ,malgré d'anciens rapports tendus, ils  oeuvrent pour la même cause.

                                      Toulouse a renoué avec sa tradition en élisant un Maire de gauche, l'empreinte de Jaurès y est encore forte. Toulouse, capitale de l'anti franquisme, sa rue du Taur et son « ciné » Espoir. Le souvenir de Badiou et ses guerrilleros, les meetings du PSOE, de l'UGT, de la CNT, de la FAI, du POUM, du PCE et du PSUC. Toulouse capitale républicaine  et de tous les opprimés des dictatures fascistes d'Europe. OUI ! Pierre Cohen  a son mot à dire, et comment.

                                     Toulouse ou repose Frederica Montseny  ministre de la Santé et tant d'autres dirigeants et militants de l'Espagne républicaine, résistants contre l'occupant nazi pendant que « l'œuvre » collaborait au pire génocide de l'humanité.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kainto 24/08/2008 10:53

Bonjour,Une fois de plus le soutien est pertinent, et je m'y associe, et la réponse à la critique étayée et complète. C'est grâce à cela que nous pouvons avancer mutuellement et pour certains mesurer le chemin encore à parcourir. Mais si nous sommes bien accompagnés, nul doute que nous ne puissions progresser.Kainto

marx 21/08/2008 15:14

je pense que c'est votre ignorance qui est à combler; Pierre n'a fait qu'énoncer des faits évidents.Ou vous avez des trous de mémoire terrible sur l'histoire ou vous êtes sincèrement attaché à une mouvance intégriste et sectaire.quant à notre sérieux : nos articles restent le plus correct tant sur le fond que sur la forme. nous citons nos sources quant un fait est méconnu. en revanche ce qui de l'opus dei : il ne s'agit pas de la simple opinion mais de faits établis donc nous n'avons peu besoin de multiplier les références .

herve rossi 19/08/2008 15:24

cher ami, Il est toujours utile de citer ses sources, et d'étayer ses affirmations par des faits: l'opinion est relative; elle peut être discuté; on peut ne pas être d'accord. Sur les faits, il y a le vrai et le faux. Or, je doute que vous soyez un bon connaisseur de l'Opus Dei: auriez vous des références historiques sérieuses?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents