Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


La Gazette d'arrêt sur image sombre dans le conformisme

Publié par pauvre martin sur 21 Août 2008, 11:21am

Catégories : #FRANCE


voici une tribune que m'a demandé d'insérer un camarade et ami ce que je fais volontier
Marx


C'est avec indignation que je me suis rendu compte que "La Gazette arrêt sur image" hurle avec les loups au mépris de la vérité historique et littéraire au sujet de Soljenitsyne. Ce n'est pas Soljenitsyne qui a révélé l'existence des Goulags en URSS, d'autres l'avaient fait avant lui,  notamment le général républicain et communiste espagnol El Campesino victime de ces mêmes goulags pendant des années. Après s'être enfui, il écrivit un livre sur le sujet. Il est vrai que El Campesino ne faisait pas de l'anticommunisme primaire, mais continuant de s'affirmer plus communiste que jamais dénonçait les dérives criminelles du système soviétique. Personne ne tint compte de ces révélations. Quand à Soljenitsyne, bien sûr, il plaisait beaucoup plus à l'Occident en période de guerre froide dans la mesure où il se situait à l'extrême droite, son idéal de société étant une théocratie à la Franco. Prendre Soljenitsyne pour un libérateur s'est également croire et justifier le rôle que s'octroyait Franco de sentinelle de l'Occident contre le communisme. Aller de Charybde en Skylla ne me semble guère une solution. Quand à l'oeuvre littéraire, Soljenitsyne n'est ni Robbe-Grillet ni Gabriel Garcia Marquez. Il n'apporte rien de nouveau à la littérature de son époque et l'octroi du prix Nobel relève davantage de la politique que de la littérature. Quand on veut monter au palmier, il faut avoir les culottes propres, celles de la gazette d'arrêt sur image me semblent dans cette affaire plutôt souillées.

PS. Ceux qui me connaissent pourront attester que je ne suis en rien un nostalgique de l'Union Soviétique. Je donne cette précision au cas où il vous viendrait l'idée de cacher votre conformisme derrière cet argument fallacieux."
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marx 24/08/2008 12:41

FABRICE JE NE SUIS PAS D'accord avec toi sur Soljenitsyne car outre le titre évocateur il n'y a pas grand chose de neuf dans l'oeuvre de ce dernier non au sens artistiqte mais au sens politique du terme. pâuvre martin a raison de dire que la prix nobel a été arrangé. Victor Andréiévitch KravtchenkoJ'ai choisi la liberté, La vie publique et privée d'un haut fonctionnaire soviétiqe avait déjà dénoncé le stalimisem. après la question de l'art c'est une autre affire on peut aimer céline l'écrivain sans pour autant aimer l'homme . on peut trouver Soljenitsyne bon auteur ce n'est pas mon avis.

PIERRE 24/08/2008 12:32

:                             Quelle est la définition de l’art au delà de l’aptitude et l’habileté au sens premier, selon les époques, les sociétés et  les civilisations. Vaste question. Dans notre société est-ce le « tirage », le prix ou ce qu’en disent les médias et les moyens publicitaires, les bénéfices et la valeur spéculative. L’art est-il utile ou utilitaire. Est-il un vecteur idéologique en fonction des besoins, pour une dictature politique ou une dictature de l’argent. N’est il pas un moyen de contestation.                                           Dépeindre l’emprisonnement et ses souffrances, n’est il une façon de dénoncer. Certainement , à la condition que cela ne s’accompagne pas  de la reconnaissance d’un autre ordre aux mêmes effets. Dénoncer le communisme en adulant une autre dictature ? Plioutch a violemment dénoncé le « stalinisme », sans amalgame et les conditions d’un tel régime sans rejoindre une autre forme de dictature. L’amalgame ? Que penser de celui qui consiste à globaliser la droite de De Gaulle au nazisme. « Tous dans le même sac », Staline, Trotsky, Zinoviev, Boukharine, Kamenev et tous les révolutionnaires et  les communistes éliminés par Staline. C’est grotesque et insultant pour le gaullisme comme pour les révolutionnaires.                                       L’art peut-il s’accompagner et s’accommoder de la critique . Dans le cas contraire, ce n’est pas de l’art. Existe-t-il une norme esthétique, certainement dans les dictatures et la démocratie politique ne suffit pas pour s’en préserver quand l’argent et l’intérêt domine toute forme de création. L’art suscite la critique et la réflexion , c’est là une de ses vocations.

CASTAY Fabrice 23/08/2008 17:04

"Quand à l'oeuvre littéraire,
Soljenitsyne n'est ni Robbe-Grillet ni Gabriel Garcia Marquez. Il
n'apporte rien de nouveau à la littérature de son époque et l'octroi du
prix Nobel relève davantage de la politique que de la littérature."Je trouve cela un peu pauvre comme critique littéraire : une comparaison avec deux auteurs qui sort de nulle part, aucune argumentation...On peut aussi lire un livre tel «une journée d’Ivan Denissovitch » comme le témoignage d'un homme confronté à l'enfermement et à l'asservissement et ce quel que soit le lieu, quelle que soit l'époque et c'est en cela que c'est une oeuvre littéraire et artistique, car elle dépasse son contexte et a une portée universelle. Ce n'est en effet pas de la contestation politique mais de l'art, tout simplement.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents