Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Union sacrée.

Publié par pierre sur 8 Octobre 2008, 20:46pm

Catégories : #général

  Elle semble être préconisée par les médias, dans leurs commentaires. Les plus critiques condamnent le capitalisme financier tout en exonérant le capitalisme industriel et le marché. Il y aurait le bon capitalisme et le mauvais alors que l’un n’est que le pendant de l’autre. Les recettes et autres bénéfices de l’exploitation du travail servent aux politiques financières puisque cela est rendu possible par le législateur des pays dans lequel ce système sévit, autrement dit , partout. Telle est l’évolution du capitalisme depuis sa phase première, manufacturière, industrielle ensuite. Une partie du capital accumulé sert à produire d’autres profits dans un système en chaîne. Le capitalisme manufacturier et industriel a été qu’une phase de développement d’un système à la recherche constante du profit maximum. Dans le même temps on assiste à la baisse des coûts de production et plus particulièrement du prix de la force de travail qui est l’élément fondamental de la création de valeur. Le capitalisme actuel est dans une phase avancée de la globalisation et nous avons un système qui n’a jamais autant été capitaliste. Certains sont surpris par la crise et son ampleur, c’est certainement qu’ils n’ont rien compris au processus du système. D’autres savent mais se taisent et préfèrent répondre au mal par les mêmes maux et en appelant à l’unité de tous , autrement dit à se serrer la ceinture pour que perdure le système qui les engraisse si bien. Non, ce n’est pas le capitalisme qui produit la crise, c’est sa forme financière et spéculative, le marché n’y est pour rien , rabâchent-ils. Sauf que le capitalisme c’est une crise permanente doublé d’antagonisme social et économique et que la spéculation est inhérente au système et en est sa justification et a toujours existé avec . L’ancien PDG de Continental se vantait d’avoir réalisé 50 000 euros de bénéfices par salarié dans une usine du groupe en Allemagne de plusieurs milliers d’ouvriers , en la délocalisant en Roumanie l’objectif était de gagner plus de 90 000 euros annuels par salarié. Un capitaliste « industriel » qui spécule sur le travail des autres, sur la marchandise « force de travail » des autres. Ces sommes se retrouveront ensuite sur les marchés financiers et spéculatifs. Les médias traduisent parfaitement la volonté des délinquants financiers et vont dans le sens de la politique qui permet cette gabegie en se faisant l’écho des tenants du système. C’est la faute à personne, un vol sans coupables et il faudra que « tous consentent un effort » pour redresser la situation. Le capital accumulé ne versera pas même un centime, au contraire il empochera à nouveau. De plus , le capitalisme industriel va licencier et augmenter la productivité et réalisera encore des gains importants par la « compression du travail » et la baisse des « coûts » de production, notamment des salaires . C’est reparti pour un tour supplémentaire. Il y a ceux qui sont concernés parce que l’effort repose sur eux et d’autres qui le sont tout autant puisqu’ils vont encore s’enrichir mais ils sont beaucoup moins nombreux. Union sacrée ou lutte des classes ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents