Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


La social indécence.

Publié par pierre sur 26 Octobre 2008, 10:15am

Catégories : #parti socialiste

  Après la social démocratie , le socialisme caritatif, le social libéralisme et le socialisme de sacristie en passant par le social ridicule, nous arrivons à la social indécence. Tel est le parcours de certains dirigeants du PS, reconnaissables malgré leur maquillage. Ils n’ont rien de socialistes et ils ont érigé en doctrine moderne le « pimpinisme politique », c’est là leur seul apport à la vieille nouveauté qu’est la cupidité. Imaginez ces nains politiques se prévaloir de géants du socialisme tels que Marx, Jaurés, Lafargue et Longuet. Mais qui sont ils ces insignifiants personnages qui n’ont plus comme seul recours que d’appeler au vote utile. Ces professeurs de vertu qui s’indignaient publiquement du comportement des partisans du Non et qui se contre foutent du socialisme tout en lui tendant la « gamelle » à remplir et prêts à se vendre au plus offrant et au mieux disant politique. Ils se veulent sérieux et responsables Jaurès n’est plus qu’une vieille lune à leurs yeux et il n’est vraiment pas de bon ton de s’y référer ce qui laisserait supposer qu’il n’était pas sérieux lui avec sa rupture et son socialisme, son prolétariat et sa classe ouvrière et sa lutte des classes organisée. Ils se prétendent responsables, eux, et pour moins que ce dont ils s’autorisent ils eussent volontiers prononcé des exclusions contre des militants de base. Il faut noter qu’avec le bal des faux culs, les poltrons sont à l’orchestre. Il y a une note particulière pour un J. Lang qui finit mal pour vouloir plaire encore et encore, cela pourrait être comme « précieuse ridicule » mais plutôt comme ces vieilles qui ne se « tiraient » pas encore la peau, dont la poudre de riz en excès tentait de cacher le gras du maquillage et le suintement du trop plein du rouge sur les lèvres. Lui qui exigeait des têtes, des sanctions exemplaires contre ceux qui ne respectaient pas les décisions du Parti alors que ce dernier ne respectait pas les décisions de congrès. Valls qui découvre des vertus nouvelles au capitalisme et qui ne cesse de flatter ses représentants en repoussant le socialisme d’un revers de main. Rassurons nous il ne sait pas de quoi il parle, le socialisme, sa culture politique et son éducation ne lui permettent pas d’y accéder et peu importe les idées pourvu qu’il ait un « job » en devanture . Ces produits de la deuxième gauche n’ont cessé depuis leur adolescence de donner des leçons de gauche, maintenant qu’ils sont de droite, c’est à dire libéraux, ils continuent de donner des leçons mais dans le sens opposé et certains finiront par faire dire des messes les matins de congrès. Des réunions de « courants » dans les sacristies permettrons de finaliser la « déclaration de principes » et l’ordre juste pourra retrouver ses racines. L’instantané du cliché actuel du PS traduit bien au travers des déclarations contradictoires des uns et des autres des membres de la caste dirigeante, les déchirements d’une organisation à la dérive qui se vide de son contenu politique et idéologique. Ce vide est remplacé par le clientélisme et « la starac » remplace le débat, tout est réduit à un tremplin promotionnel avec la complicité des médias. Bien heureux ces médias qui avec délice opposent les sociaux libéraux aux libéraux sociaux, les prétendants aux candidats perpétuels auto proclamés et candidates, parité oblige. Le feuilleton est à épisodes entre ceux qui tiennent la corde, ceux qui veulent s’en saisir, les premières gâchettes et les seconds couteaux, les territoires à prendre sur les autres du même parti mais « ennemis de courant », s’allier avec un tel pour « flinguer » tel autre et ensuite écarter l’allié. Mais également changer de courant selon les opportunités, servir , trahir, c’est aussi la méthode employée pour occuper des « militants ». Tout cela de haut en bas, jusque dans la section locale, tout est enjeu de pouvoir et les courtisans ne manquent pas d’ouvrage, avec parfois des ressentiments qui finissent en « pugilat ». Alors forcément on a plus trop de temps pour discuter politique. Et le socialisme dans tout çà , les services publics, les salaires, les retraites, la sécu, l’école , la santé et les réformes réactionnaires ne sont critiquées que dans la forme et approuvées « tel quel » par quelques uns des dirigeants. Pourtant depuis 1981 jamais dans l’histoire de l’Assemblé Nationale n’ont siégé autant d’enseignants et pourtant jamais l’école et l’enseignement public n’ont essuyé autant de revers et que dire de l’évolution du nombre de fils d’ouvriers et de familles pauvres sur les bancs des facultés . L’égalité des chances n’est toujours pas au rendez vous, pire l’inégalité se creuse. Tous pareil ! devient le cri du peuple. Est-ce dire tous libéraux ? Il y a un peu de çà et c’est dangereux pour la démocratie, puisque seule la droite se propose de changer les choses, dans le sens, bien sur, qui est profitable au capital et puisque Valls , Gorce, Lang, Rocard , Royal, DSK, Lamy, Delanoé entre autres, se proposent de conserver le même système, au profit du même capital, pourquoi changer les représentants légitimes de la bourgeoisie pour appliquer cette politique et pour laquelle ils sont au demeurant les plus qualifiés. Pour prétendre à un emploi on est pas obligé de coucher et en matière politique de se coucher et les courbettes deviennent indécentes. Nous risquons de rentrer dans la phase finale avec la social indécence d’une partie d’une direction discréditée qui a rompue avec le socialisme au moins pour ceux qui ont pu l’être et à qui il ne reste comme programme que le « vote utile ». Pour qui et pourquoi ? en attendant que le peuple de gauche à son tour rompe avec tant d'indécence.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents