Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


ps à gauche toute : mon oeil !

Publié par marx sur 4 Novembre 2008, 14:45pm

Catégories : #parti socialiste

le camarade Rocard  a déclaré  que "La crise sonne le glas de l'ultralibéralisme". Le même Rocard   trouve talentueux Sarkozy pour sa gestion de la crise financière !  Le bal des faux-culs qu'organise en ce moment le PS, n'arrête pas de tomber dans le ridicule. Un « discours  anticapitaliste » de circonstance  est réapparu au sein de certaines motions du Parti socialiste qui ne sont pourtant pas connues pour leur engagement le plus  à gauche.

 Au cours de ce congrès,  tous ceux qui prônent un Libéralisme  au PS, sont venus sur la  ligne politique de l'aile gauche.     Les aspirations d'hier sont oubliées en  un clin d'œil !
Mais  le  vote  passé,  la routine reviendra au galop. Ségolène Royal condamne le Libéralisme et pourfend même Delanoë :  n'a elle pas mené   il y a quelques mois encore une véritable ode au libéralisme ? Delanoë englué dans ses déclarations fracassantes  sur le libéralisme se rattrape en parlant du libéralisme politique. Pour autant, son livre est teinté de néolibéralisme ( « Les socialistes ne doivent pas se substituer aux entrepreneurs »), dans ses propositions et ses constats historiques. S'exprimant sur la Révolution française,  on se rend   compte qu'il défend la prise de position de ceux qu'on appelle les anti-lumières ou  les défenseurs de la révolution conservatrice  ( « Cessons de concevoir la suite des luttes populaires comme une réplique des révolutions du passé. (...) Aujourd'hui, c'est fini : après François Furet, nous proclamons que "la Révolution française est terminée". Elle demeure l'âme de notre République, elle nous a fait ce que nous sommes. Mais elle est derrière nous. »).
Quant à Valls, il veut changer le parti socialiste de nom, il condamne les 35 h ( «Il faut tourner la page des 35 heure ») , il soutient les réformes sur les retraites de la droite . Il n'a pas voté contre la prolongation de l'état d'urgence en 2005. Pire encore, il a voté contre la constitution européenne en interne, pour faire ensuite  campagne en faveur du oui en externe. Double mauvais calcul politique personnel. Finalement quelle est la différence entre Valls et Bockel ? aucune sauf  que l'un a quitté le PS depuis

 Que dire aussi de la collusion   entre certains socialistes et le monde de l'argent.

M. Rebsamen, a été récemment épinglé par  Le Canard enchaîné, selon qui il avait reçu l'an dernier quelques 20.000 euros de jetons de présence au conseil d'administration du groupe bancaire franco-belge Dexia.
Bolloré, tout en étant l'ami du Président de la République, a également des amitiés socialistes solides.

Enfin, évoquons le fameux respect du vote des militants.

En y regardant de plus près, cela fait bien longtemps que les motions finales de congrès ne sont plus respectées.
Avons nous inscrit une seule fois le mot privatisation des services publics ? non !
Pour autant, rappelons nous de la longue liste des entreprises dont on a pudiquement ouvert le capital   de 97 à 2002.
Avons nous fait campagne  l'aile  gauche contre un candidat du ps ?
Demandez à Michel Pezet,  lors des dernières municipales quel combat il a mené A Aix.
Lors de son prochain congrès du 14 au 16 novembre, le Parti socialiste ne doit pas s'enfermer  dans la ligne social-libérale adoptée dans les années 1990.

A nos yeux,  le PS  doit renouer avec le cœur de son identité historique. nous devons clairement rompre avec certaines logiques dominantes.

 Dans la débâcle financière actuelle, la promotion d'une « économie régulée »   ou la coopération prédomine  sur la concurrence n'est peut-être pas révolutionnaire, mais elle est à coup sûr en rupture avec le blairisme rampant .   Contrairement à ce que l'on veut   faire croire, les débats à Reims n'opposeront pas « révolutionnaires » et « réformistes, mais des socialistes qui veulent rompre avec deux décennies d'accompagnement  avec le néolibéralisme et ceux qui s'y refusent.
Enfin se pose la question de l'union de la gauche ou d'une dérive démocrate avec le modem.

Commenter cet article

marx 09/11/2008 10:51

jacques cheminade c'est l'extreme droite que je sache

David C. 08/11/2008 02:48

Camarade, il serait temps de finir les enfantillages !
Une page importante de l’histoire de l’humanité est entrain d’être écrite sous nos yeux.
L’opposition devrait vouloir peser dans le débat pour qu’un VRAI Nouveau Bretton Wood sorte de la conférence du G20 à Washington. Lors de cette conférence notre avenir et celui de nos enfants sera décidé pour le pire ou le meilleur !
Nous ne pouvons pas accepter que l’empire financier de la City et de Wall Street impose une dictature mondiale avec Gordon Brown et Dominique Strauss Kahn.
Nous sommes devant une grave crise sociale et pire ! Si le PS ne s’attaque pas tout de suite à la réalité, un débordement par Besancenot est fort probable. Ca serait une catastrophe pour notre pays ! Irrationnel et violence organiseront le débat.
Pour aiguiser vos convictions politiques et économiques, je vous propose de lire le nouveau tract de Jacques Cheminade, l’indispensable rupture avec l’empire financier ! http://solidariteetprogres.org/IMG/pdf/TRACT_2008_11_03_NBW_1_.pdf
David C.David.cabas.over-blog.fr

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents