Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


USA, le réveil risque d'être douloureux.

Publié par pierre sur 9 Novembre 2008, 10:46am

Catégories : #international

                         
                                  La défaite du camp « Bush » est certes une bonne nouvelle mais ne suffit pas pour croire à la mise en place d'une politique différente quant au fond. Le changement dans le style et la forme de gouverner est probable, sans pour autant altérer le système américain et il est peu probable qu'il y ait une quelconque remise en cause de sa position impérialiste.
                               Le peuple américain n'a pas voté pour un noir pour sa couleur de peau, il a d'abord découvert la crise et repoussé ceux qui ont l'ont permise. C'est un début dans la prise de conscience. Voter Barak Obama comme un rejet des conséquences de cette même crise et le peuple américain a parfaitement compris qu'il devra en payer la facture. Les conditions de vie se dégradent et les « couches moyennes » déjà largement touchées le seront davantage encore dans le cadre de la politique menée par les néos conservateurs. Barak Obama a bénéficié de soutiens et de moyens importants de la part des milieux financiers et ces derniers n'ont pas à priori de penchants suicidaires. Ce qui est révélateur de la prise de conscience c'est le vote pour un candidat de couleur et le résultat n'est pas simplement celui d'une addition des votes des minorités, qui sont  plus particulièrement représentatives des couches et des classes qui souffrent le plus et les plus exploitées qui expriment le rejet d'une politique. Le changement aura-t-il lieu à la dimension des espérances, rien n'est moins sur. Obama ne se propose pas de rompre avec la logique dominante et le système qui porte en lui la crise. Il ne propose pas plus de retourner la dette aux frais du capital, c'est le peuple américain qui en supportera la charge. L'alléger suppose que d 'autres peuples en supportent le poids et donc le maintien et le développement de la domination impérialiste . Comment financer un programme social et de reconquête sociale sans toucher le capital et sans « pomper » sur le reste du monde. Jusqu'à présent la prospérité relative des USA a reposé sur la misère d'une grande partie de la planète et par voie de conséquence . Qui va donc payer la colossale dette.
    Le capitalisme est en crise et absorbe l'argent public disponible pour bien des années  et celui de richesses qui restent à produire pour longtemps encore. Le serpent se mord la queue , le soldat Obama est chargé de sauver le système et le peuple croit l'inverse, pourtant c'est lui qui paiera les frais du sauvetage, intérêts compris et le coût sera d'autant plus élevé que la crise est profonde. Pour survivre le capitalisme ne peut lâcher le moindre centime et doit impérativement renouer avec des profits en hausse constante. Le réveil risque d'être difficile, à la dimension des espérances de changement. Puisqu'ils ont tous décidé de faire payer les peuples, si l'un est allégé, la charge sera supportée par d'autres et l'écosystème n'est pas prêt d'être épargné. « Le capitalisme épuise deux choses, le travailleur et la nature » Karl Marx (Le Capital). Les matins sont difficiles les lendemains de liesse.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents