Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


La réduction du Socialisme.

Publié par marx sur 5 Décembre 2008, 18:38pm

Catégories : #parti socialiste

 C’est au nom du Socialisme que nombreux sont ceux qui le réduisent à la démocratie bourgeoise et au suffrage universel. Il suffirait selon eux de construire une société moins injuste ou plus juste en maintenant le système capitaliste et de panser ici et là les plaies qu’il occasionne . S’attaquer aux conséquences plutôt qu’aux causes avec des « potions » techniques. Quand on panse une plaie, le mal est déjà fait. C’est sans fin comme le « tonneau des danaïdes » et à condition d’avoir de l’eau à profusion et le bon sens populaire sait parfaitement que mieux vaut commencer par le réparer soit d’en changer le moment opportun, selon les conditions. C’est souvent le couplet de l’humanisme et au nom de l’humanisme, ce qui ne veut strictement rien dire. Qui ne se prétend pas humaniste ? Tout le monde est humaniste. L’exploiteur, le voleur, le dictateur, chacun a le sien d’humanisme et à l’épreuve de rien. La gauche connaît ce couple vertueux qu’est l’humanisme et l’économisme dont l’un est rarement au service de l’autre et qui ne sont que des éléments du même rempart que l’on oppose à la transformation sociale. Si l’humanisme avait quelque raison d’être dans la période pré-socialiste , dans sa remise en cause de l’ordre féodal et de son idéologie et pour l’amélioration de la condition humaine, il ne correspond plus aux nouveaux rapports de production et ne s’inscrit pas dans les rapports de force sociaux. « Dans une société de classe bourgeoise,(l’économisme) a toujours couvert et couvre toujours des pratiques économiques et économistes de classe commandés par les rapports de production, d’exploitation et d’échange, et par le droit bourgeois. Dans une société de classe bourgeoise, l’idéologie humaniste, quand elle n’est pas un accident de plume, ou une fleur de rhétorique politique, quand elle est durable et organique, risque toujours de couvrir, dans les organisations ouvrières, qui n’échappent pas à la contagion de l’idéologie dominante, une tendance économiste, contraire en son principe même aux positions de classe prolétariennes. « Louis Althusser ». La liberté marchande et la liberté de la « personne » vont de pair dans ce couple, le prolétaire est libre de se vendre et de disposer de sa force de travail sauf qu’il ne peut la louer ou la vendre que selon le marché pour pouvoir vivre. Son existence, sa vie dépend du marché sur lequel il ne dispose d’aucun pouvoir et la propriété privée des grands moyens de production abolit de fait la propriété individuelle. Chaque conflit et chaque guerre voit s’opposer des humanismes antagonistes et en leur nom chacun décline le sien les armes à la main, politiques ou religieux, dans le cadre d’un même système économique et sa phase ultime de concurrence exacerbée. Le marché rythmé par le son du canon. L’économisme fait de part et d’autre le même constat avec des intérêts opposés et antagonistes qui ne sont jamais ceux du plus grand nombre. Le couple économisme et humanisme font parti de la vieille chanson de la collaboration de classe pour le pire de celle dominée.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents