Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


La lutte des classes existe bien

Publié par pierre sur 8 Décembre 2008, 18:46pm

Catégories : #histoire et idées

                        .
                               Ce n’est pas une « vieille lune » comme le ressassent depuis un siècle et demi, toujours les mêmes, en l’évoquant d’un passé révolu. Ils la nient ou se refusent à la voir et prétendent qu’elle n’est plus que le vestige du passé social. A ce propos , Marx  ne prétendait pas l’avoir découverte et le mérité ne lui en  revenait pas. Les économistes « bourgeois » l’avaient découverte et constatée bien avant lui. Avec la crise, il en est qui découvrent la lutte d’intérêts antagonistes et nous savons qui va en payer l’addition. La baisse des salaires, le licenciement et le chômage, ce n’est pas pour les puissants , c’est pour les salariés et tous ceux qui « triment ». Ce sera plus dur pour eux, dans le même temps, les mesures prises sont là pour permettre aux plus riches de poursuivre leur enrichissement en faisant payer les plus pauvres. Les uns profiteront des sacrifices des autres . Ces sacrifices sont non consentis, ils sont imposés par la classe dominante.
                             Waren Buffett, un des principaux soutien d’Obama déclarait sur le New York Times du 26-11-06 :  « La guerre des classes existe, c’est un fait, mais c’est la mienne, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la remporter » (Bataille Socialiste). La fin de l’histoire n’a pas sonné et Buffet va vite en besogne puisque la guerre ne trouvera son épilogue qu’à la fin du capitalisme. Le capitalisme n’a pas gagné la guerre, il a simplement gagné quelques batailles et il en reste beaucoup à gagner, ou à perdre, avant l’issue finale de sa guerre , qui ne s’achèvera qu’avec la  fin du facteur de guerre, le capitalisme.
                             Les grèves se poursuivent à un rythme moindre que les attaques contre le travail. Elles  ne sont  qu’une riposte pour le moment, la seule défense disponible en l’état des choses. En l’état des choses ici ou là mais les résistances sont diverses ailleurs et prennent parfois des voies plus radicales, en Grèce par exemple et dans d’autres pays comme au Bangladesh avec de véritables soulèvements populaires.  Dans ce dernier pays une baisse des salaires est annoncée, de salaires particulièrement misérables. Des grèves et occupations d’usines ont lieu pour protester et tenter de récupérer des mois de salaire non versés. La répression est atroce mais les travailleurs résistent. Aux USA des mouvements sociaux se développent et des groupes s’en prennent directement et physiquement à des décideurs des milieux d’affaire. La crise n’est pas « un long fleuve tranquille » mais les médias font comme si. Les rapports se tendent entre le travail et les détenteurs du capital et ils sont souvent exacerbés par les annonces des gouvernants qui sont autant de provocations face à la misère qui gagne du terrain. Sauver le capitalisme en l’enrichissant davantage . Au fait, la « paupérisation », ça existe ou pas. Nous sommes dans une des phases de la lutte des classes et les expressions sont multiples et les révélateurs ne manquent pas. Les actes de résistance sont pour le moment défensifs, pour passer à l’offensive il ne manque presque rien, la prise de conscience et l’instrument politique. La lutte des classes est là, elle existe bien et la classe dominante en a parfaitement conscience et elle sait où elle va guidée par ses intérêts. L’exploitation ne peut que s’accroître dans le cadre de la logique actuelle et la répression qui va avec. Le monde va connaître quelques convulsions au rythme des crises qui se profilent avec des moments forts de luttes sociales qui sont autant d’expressions de la lutte des classes.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents