Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Le service à la personne.

Publié par pierre sur 10 Janvier 2009, 08:17am

Catégories : #FRANCE

 
                                    C’est tout ce que nos grands spécialistes en tous genres proposent comme emplois afin de sortir de la crise. Dénomination moderne pour une des plus vieilles pratiques. En système capitaliste il faut créer toujours plus de richesses pour les redistribuer ensuite, à la mode capitaliste et au nom de l’équité, c’est à dire tout pour le capital et les miettes pour le travail et à condition que celles ci tombent par terre et que la bourgeoisie ne daigne pas se baisser pour les ramasser. C’est à cette seule condition que le travail peut espérer quelques miettes.
                                 Le désengagement de l’Etat est constant et transfère de plus en plus de charges sur les collectivités locales qui collectent des fonds sur la base de l’impôt le plus injuste. D’autre part les pensions et retraites baissent pour ceux qui sont en situation de demandeurs de l’aide d’une tierce personne. Des pauvres au secours d’autres pauvres, voilà la société qui nous est proposée par des ingénus. Dans le même temps la maltraitance est mise en évidence. Manque de personnel, tout le monde l’accorde, ce qui est un profond révélateur d’un manque de moyens. Dans le secteur privé, la personne âgée et dépendante est un produit sur lequel on fait du fric. On peut même souscrire des assurances privées à la « dépendance » ce qui est parfaitement scandaleux. Un marché en somme aux enjeux importants et aux bénéfices juteux.
                               Les moyens des demandeurs sont en baisse et ceux des secteurs publics également. La redistribution directe et indirecte ne fonctionne pas et la solidarité est en berne et on veut nous faire croire l’inverse. Pour ne pas mettre en cause l’organisation de l’Etat tout cela est repoussé vers les initiatives privées. Démerdez vous mais yà ka.
                              Ils ont de nombreuses idées, sauf pour maintenir et développer l’emploi existant et pour défendre un secteur public adapté aux conditions du grand âge et à la dépendance. La fonction publique est sacrifiée et la marchandisation de la santé est un fait, une dramatique réalité et les marchands de soupe se frottent les mains. Les hôpitaux et les établissements publics sont préparés à ces missions, avec du personnel qualifié mais les logiques comptables actuelles imposent des prix de journée prohibitifs, accessibles à une minorité. L’aide à domicile repose essentiellement sur l’action d’associations subventionnées et aux moyens limités et souvent avec des salariés en situation de précarité. La solution , c’est un grand service public avec des moyens adaptés et médicalisés. Il existe et ne demande qu’à être développé et à la portée de toutes les bourses. La logique sociale l’emportant sur les logiques financières de rentabilité. On ne peut faire du fric sur la souffrance des plus faibles. Il y a bien de l’argent pour les milieux financiers. Il n’y a jamais eu autant de richesses, produites par des vies de labeur de ceux qui sont en souffrance. Ces richesses dont certains se gavent sans en avoir produit la moindre parcelle doivent payer et au moins rendre une partie de leur butin. C’est au capital de payer et pas à la misère, ça s’arrache.
                                  Enfin tout le monde à l’aide à la personne, voilà l’issue du devenir de chacun, l’idée magique d’un nouvel horizon économique et social. Rassurez vous chômeurs de tous les pays, l’avenir s’offre à vous avec l’aide à la personne et la « plonge » en prime.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kainto 15/01/2009 19:08

Bonjour,L'organisation actuelle des services à la personne, et leur marchandisation au travers de grandes enseignes, n'est pas un horizon très réjouissant.Le Conseil Général du Lot me semble avoir pris des décisions intéressantes sur le sujet en professionalisant les personnels et en veillant à leur faire bénéficier d'une rémunération adaptée.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents