Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Peillon le contorsionniste .

Publié par pierre sur 14 Mars 2009, 12:44pm

Catégories : #parti socialiste

              
                     Vincent Peillon est passé partout et a squatté tous les courants du PS . De la chose à son contraire, le voici partisan d'un traité contre lequel il était. Il faut qu'il soit en vue et « chef » et peu importe le contenu politique pourvu qu'il ait l'ivresse du pouvoir et des illusions qu'il procure à ce niveau. Il est de ces invertébrés politique capable de changer plus vite que son ombre et le voici depuis quelques temps acquis au social libéralisme. Changer n'est pas un défaut majeur selon le nombre, la vitesse et les raisons pour lesquelles on change. Enfin , il a trouvé une écurie à sa dimension et se plaît à affirmer l'inverse avec le même aplomb qu'autrefois il défendait une motion de gauche, dont il était signataire.
                  La direction du PS a présenté les listes pour les élections européennes et le constat est évident, les partisans du « non » ont la portion congrue et le programme à défendre n'est autre que le « manifesto de Madrid », programme libéral qui ne contient rien de nouveau ni de très original. Ce texte est le produit du très libéral PSE que rien ne sépare de la Démocratie Chrétienne sinon l'étiquette qui est marquée dessus.
               En son temps, nous avions attentivement écouté les arguments, de Peillon entre autre, pour voter non au référendum et rien de nouveau n'est venu modifier fondamentalement les données. Sauf la crise capitaliste qui est un facteur aggravant  que le PSE semble avoir oublié et qui fait comme si les choses étaient comme avant. Dans le cadre de cette crise la notion de « concurrence libre et non faussée » entre autre ,devient une aubaine pour pénaliser encore plus le travail et les salariés européens et exacerber les concurrences par le moins disant social. A ce stade, la défense du service public est relégué à un simple slogan de campagne électorale, si on ne s'attaque pas directement au contenu du Traité de Lisbonne et s'il n'est pas remis en cause. L'application de ce traité correspond parfaitement à la politique mise en place par Sarkozy et tous les libéraux européens dans sa fonction économique et sociale. L'ordre juste des possédants et des milieux d'affaire. Besson et Bocquel le reconnaissent parfaitement en toute logique avec leurs positions. Vincent Peillon peut toujours espérer des voix du « non » mais espérer n'est pas tenir et comme on glisse entre motions les électeurs risquent de glisser entre les doigts.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents