Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


El Manifesto de Madrid.

Publié par pierre sur 25 Mars 2009, 09:08am

Catégories : #international

                
                      Tout le monde en parle ? Non pas du tout ;personne n’en parle en dehors de quelques supporters du social libéralisme européen, dont la plupart ne l’ont jamais lu. Il fut distribué , un temps . Il faut dire qu’il n’enthousiasme pas les foules et les militants s’en contre foutent et seuls des dirigeants du PS sont satisfaits de ce qu’il convient d’appeler un « sédatif politique et social ». Comme dirait mon ami Marcel, le traité de Lisbonne en tube vaseline, ou la vaseline qui va avec le Traité. Vaseline officinale il s’entend. Le pamphlet chrétien sert de préambule avec l’ensemble de vœux pieux et il n’est pas question de remettre en cause le capitalisme ni de le dénoncer. Rien de nouveau pour un texte qui semble difficilement défendable et présentable dans le contexte actuel. IL est dans la droite ligne du libéralisme défendu par les néos sociaux démocrates européens. Il y recèle quelques contradictions d’ordre caritatif et se propose de faire un peu de social sans se doter des instruments et des moyens qui vont avec sans remettre en cause un Traité qui détermine ces politiques. Ce même Traité passe en second plan, à peine est-il suggéré, comme s’il n’était qu’un texte secondaire et sans portée politique. C’est bon pour les « boys scouts » et les perdreaux de l’année, il suffit d’y croire. Il manque quelques icônes sur fond de bleu céleste. C’est le Traité de Lisbonne qui détermine les politiques à suivre. Il est le cadre législatif qui s’impose et qui est opposable aux signataires. Comment proposer une autre politique sans la remise en cause du traité.
                    On y retrouve la notion de communauté d’intérêts entre travailleurs et patronat et on gomme les antagonismes de classe par « nous sommes liés les uns contre les autres ». La pauvreté infantile est présentée comme si elle n’était pas d’abord celle des parents et indépendamment de la condition de ces derniers. Plus qu’un manifeste, c’est un catalogue plein de bonnes intentions et presque apolitique et rempli de lieux communs, mais aucune critique du Traité, ni de son contenu. Tous les éléments du Manifesto sont codifiés sur le Traité, alors pourquoi ne pas le remettre en cause. Quelques gages sont donnés aux partisans du non mais sans trop, histoire de ratisser large, de la droite libérale à la social démocratie avec un centre de gravité chrétienne démocrate. Or le Traité de Lisbonne est un facteur aggravant de la crise et un fardeau supplémentaire sur le dos des salariés et le Manifesto  en dehors de la rhétorique habituelle et des mesures déjà proposées par une partie de la droite sur «l’ encadrement du capitalisme » ne remet rien en cause des libéralisations réalisées et notamment en ce qui concerne la France. Le capitalisme est leur système et ils veulent le pérenniser en se proposant de le gérer. Ce texte n’est pas d’inspiration laïque et pas davantage socialiste ni même de la social démocratie historique. Bien sur la notion de socialisme n’apparaît nulle part , justice et pauvreté sont traités de manière caritative. Non et non, c’est toujours non au Traité de Lisbonne.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents