Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Ils veulent l'affrontement.

Publié par pierre sur 19 Avril 2009, 11:17am

        
                               Ils veulent l'affrontement , le recherchent et ils le veulent définitif. Le néo conservatisme n'est pas mort avec la défaite de Bush aux USA, il a simplement pris un autre visage plus « moderne » et décontracté mais toujours décidé à imposer définitivement son système. La démocratie bourgeoise n'est plus qu'un cache sexe brandi au nom de l'Etat de droit par ceux qui réclament toujours moins d'Etat protecteur des faibles et qui font « razzia » sur ses caisses. Pour eux l'Etat n'a qu'une vocation, c'est celle de permettre aux plus riches de s 'enrichir d'avantage et de moins protéger la matière à exploiter. Il est leur instrument et l'appareil  se doit d'être à leur service et leur milice de classe.
                                 Ils sont convaincus de leur supériorité et souhaitent l'affrontement pour en finir une fois pour toutes et ils opposent leur droit à la résistance des salariés face aux licenciements et à la fermeture d'usines. L'Etat est leur instrument par lequel ils imposent leur domination de classe et ils l'utilisent toujours de manière répressive. Si cela s'avérait insuffisant, ils peuvent comme l'affirmait un de ces représentants de « l'école américaine » payer la moitié des pauvres pour aller tuer l'autre moitié, selon la bonne vieille méthode du national catholicisme.
                                       Les patrons voyous poursuivent leurs affaires en toute liberté et les salariés qui défendent leurs vies sont assignés devant des tribunaux. Il y aurait donc des voyous ainsi qualifiés en liberté et sans être inquiétés qu'il suffit de moraliser et des salariés non voyous qu'il faut sanctionner. Lorsque le rapport des forces est favorable aux salariés , l'Etat intervient en faveur des voyous et quand ceux ci sont favorables aux voyous, l'Etat laisse faire et affirme qu'il ne peut pas tout. Au nom de la morale , des patrons ne toucheront pas de très grandes fortunes , ils devront se contenter simplement de grandes fortunes et les salariés chômeurs seront montrés du doigt et stigmatisés pour quelques poignées d'euros. Les uns compteront leur monnaie devant une enseigne « discount » les autres continueront à faire leur courses de fin de semaine dans des magasins de luxe outre atlantique en dépensant en quelques heures des années de SMIG.
                                Ils affichent leur supériorité avec certitude, tant le mouvement populaire est disparate et divisé, sans épine dorsale et invertébré. C'est de là qu'ils tirent leurs certitudes à venir et leur capacité à maintenir un système de plus en plus inégalitaire et violent. Le droit comme toute chose est une affaire de rapport de force. Les salariés de « Caterpilar » sont poursuivis parce qu'ils sont seuls . S'ils étaient des milliers  et des dizaines de milliers à occuper les usines, les tribunaux auraient certainement pris le temps de la réflexion avant de prendre une décision et seul le rapport des forces peut inverser l'ordre du droit. Ils ont privatisé tout l'espace public et face à cela il n'y a pas de réaction. Ils réfléchiraient à deux fois si une force crédible, unie et déterminée annonçait que tout sera nationalisé et sans indemnisation des actionnaires et que les sommes cachées dans les paradis fiscaux seront reprises intégralement et que les banques qui ont permis ces fraudes seront poursuivies et saisies et que la délinquance financière n'aura plus un traitement de faveur mais poursuivie  comme toute autre forme de délinquance. Ils y réfléchiraient à deux fois si le droit s'imposait à tous, puissants ou misérables.
                                  Ils veulent l'affrontement pour se substituer définitivement à l'Etat car leur crainte réside dans le fait que  celui ci peut éventuellement  changer de nature et inverser l'ordre du droit et s'ils le craignent c'est du domaine du possible. Pour aller plus loin dans la logique capitaliste, ils ne peuvent que l'imposer et comme ils ne veulent pas de limites....
                                     Ils veulent l'affrontement et n'ont que faire du compromis. Ils sont déterminés à relancer la machine à accumuler, au prix du sang et des larmes pour les autres et le mouvement populaire n'a pas d'issues autre que celle de l'unité et la remise en cause du système. Les replâtrages ne sont pas de mise quand la maison s'écroule et que la barbarie se profile en guise de devenir.
                                 Une ou deux usines occupées, les salariés sont poursuivis. Plusieurs milliers d'usines occupées et les patrons demandent à discuter et quand ils auront peur, nous serons sur la bonne voie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents