Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Traité de Lisbonne et Manifesto de Madrid.

Publié par pierre sur 15 Mai 2009, 20:52pm

Catégories : #général

 Ceux qui ont signé le Traité de Lisbonne seraient ils devenus ses opposants quelques mois après en signant le Manisfesto de Madrid, qui se propose selon eux de changer l’Europe qu’ils ont voulu. Ils seraient passés du social libéralisme, au socialisme. Le Manifesto va changer l’Europe avec le PSE dont la plupart des membres gouvernent avec la droite ou font une politique de droite et appliquent scrupuleusement toutes les directives libérales européennes. Le temps d’une signature autour de trois cent militants et ils auraient changé à l’insu de leur plein gré. Ce n’est plus de la contorsion , c’est du démembrement. Regardons d’un peu plus prés avec l’étude de l’Observatoire de l’Europe pour 2008, année du Manifesto de Madrid. Au Parlement européen en 2008, le PPE (droite) et PSE ont voté ensemble 97% des 535 votes. Ils n’ont été que 10 fois en désaccord. 80% du travail du Parlement français consiste à transcrire les directives européennes ( La sociale, article de Denis Collin). Ils ont décidé de changer l’Europe en votant avec la droite les mesures qui nous frappent. C’est une curieuse façon de changer l’Europe. A moins que ce ne soit dans la notion fondamentale du Manifesto, dans une communauté d’intérêts entre patrons et salariés, mesure maintes fois énoncée par la droite mais dont les intérêts de cette communauté ont toujours fini dans la poche du grand patronat et des milieux financiers . Ce vieux fondement de la doctrine sociale de l’église et « attrape couillons » de tous les régimes autoritaires depuis Primo de Rivera. Changer l’Europe selon Brown, le SPD , ou Prodi . Ce n’est certainement pas ce à quoi ils pensent en se rasant le matin. La péninsule est pleine de contraste de Lisbonne à Madrid. Pour changer ou transformer, il faut un point de rupture avec la logique actuelle, qui n’est que celle du système capitaliste et du néo libéralisme. Réguler, la régulation c’est déjà dans la bouche de la droite. La défense du service public, il faut préciser si c’est dans l’absolu ou simplement de ce qui en reste, puisque pour l’essentiel il est privatisé ou en voie de privatisation. Dans l’absolu, il faut tout renationaliser, à moins qu’il ne s’agisse que de la part concédée, la droite est en mesure de faire de même. Il y a le dire et le faire. On ne peut à la fois approuver le Traité de Lisbonne et prétendre changer l’Europe. Le Traité est un facteur aggravant dans la situation actuelle, c’est encore plus de capitalisme. La réforme des facultés, la loi Bachelot sur la santé et les hôpitaux , par exemple, rentrent dans le cadre du Traité de Lisbonne . Signer le Traité et prétendre défendre les services publics, alors que c’est approuver leur privatisation . A moins de considérer cette notion à « l’anglo-saxonne ». Peu importe la notion pour les entreprises privée pourvu qu’il y ait du profit. Service public ou marché du public, il y a des notions qui sont incompatibles quand le public devient un marché au service du privé. En considérant que le Manifesto soit une remise en cause de l’actuelle Europe et de sa politique, il faut alors dénoncer le Traité de Lisbonne et le dire en préambule. Au lieu de cela, des lieux communs aux contours de charité sociale avec quelques phrases et des mots qui donnent l’illusion à certains que le PSE va changer l’Europe sans combattre le Traité de Lisbonne. La clé, ce n’est pas le Manifesto mais bien le Traité, qui paraît-il n’est pas encore appliqué. Les candeurs de l’apolitisme se trouvent même dans les Partis politiques .Alléluia !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents