Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


C'est la faute à Barroso.

Publié par pierre sur 3 Juin 2009, 06:33am

Catégories : #international


                                  Une fois de plus, tout est à cause de Barroso et de la commission européenne. C'est toujours la même chanson. Si cela était le cas, pourquoi ne pas l'avoir censuré. Pourquoi ne pas avoir combattu les décisions de la commission soumises au débat parlementaire et pourquoi appliquer des directives, que l'on dénonce ensuite comme étant le produit d'une fatalité contre laquelle on ne peut rien. En supposant que la France repousse et combatte telle ou telle directive, par exemple la directive « énergie », que se produira-t-il ? Le Luxembourg montera aux  frontières, la Belgique lancera un ordre de mobilisation générale et Malte relancera son industrie d'armement ? Souvenez vous du tableau apocalyptique que dressaient les partisans du oui au TCE, si d'aventure le non l'emportait.  Rien de cela ! On parlera de crise, moins grave et dramatique que celle que nous traversons et pour laquelle le capitalisme européen a autant de responsabilités que celui des USA. Rassurons nous rien de grave ne se produira.
                         Cette commission, n'est pas auto proclamée, elle est le produit direct des différents gouvernements européens. Ce système n'a plus aucune justification de nos jours, si ce n'est pour permettre de prendre les décisions les plus anti populaires à la place de ceux qui sont élus par le suffrage universel. « Que voulez-vous, nous n'y pouvons rien, c'est une décision européenne ! » Qui n'a pas entendu cette phrase, ou «Ca, c'est l'Europe qui décide ! » . La politique c'est le moyen de changer les choses, les choses changent certes mais en pire et c'est toujours la faute à l'Europe et à cette maudite commission. Alors si le problème c'est cette maudite commission, changez la. Il faut la supprimer puisqu'elle est la source de tous les maux et des nôtres en particulier. Il y a et il y a eu, dans cette commissions des commissaires de droite comme de gauche et les directives importantes produites sont toutes ultra libérales. Où les commissaires de gauche sont toujours absents, où ils se moquent du monde ; ce qui revient au même. Vous voulez qu'avec ce « foutage de gueule » que les citoyens se mobilisent pour l'Europe. Le vote n'est pas en lui seul une garantie de démocratie, la preuve. Les élections européennes font penser à un plébiscite d'une quelconque dictature, qui se réduirait à pour ou contre l'Europe et à pour ou contre la politique menée sous forme référendaire. Comment s'y reconnaître, une gauche qui vote des privatisations et qui participe à la démolition de ce que justement la gauche avait construit dans les pays les plus avancés.
                              C'est la faute à cette « nébuleuse », tant décriée lorsqu'il faut annoncer les différentes mesures qui vont s'imposer. Qui s'intéresse aux nébuleuses et aux objets politico économiques non identifiés. Les euros députés affirment qu'ils ont un travail fou. L'occupation du temps, n'est pas forcément travail et en l'occurrence c'est du travail politique qu'il s'agit. Les institutions européennes sont ainsi. Heureusement que l'on peut changer les institutions, sinon nous ne serions pas en République et l'organisation tribale serait de mise. Il faut en changer et cela suppose un combat politique et il n'est pas mené par ceux qui avalent tout entre deux élections.
                              C'est la faute à Barroso,  l'ultra libéral (hier à Mansholt le social démocrate), c'est toujours la faute à la commission, les élus ne joueraient donc aucun rôle, même pas celui de s'opposer, puisqu'ils ne s'opposent pas. Le PS veut virer Barroso et il a raison mais pourquoi pas la commission, lui il ne fait que présider, il ne prend pas les décisions seul. Même le cas Barroso, le PS veut le virer, c'est paraît-il la position du PSE. Et bien non ! Une partie du PSE est favorable à Barroso l'ultra libéral et il est donc encore majoritaire compte tenu de l'appui du PPE.
                               Le problème, ce n'est pas Barroso, c'est celui des institutions européennes actuelles, d'une commission a-démocratique et surtout des choix politiques et économiques qui découlent des différents traités que Barroso est là pour faire appliquer et au parlement d'enregistrer. Pour changer l'Europe, il y a ces préalables à lever. Les boucs émissaires servent souvent à camoufler des réalités. Pour espérer changer l'Europe il faut avoir la ferme volonté de changer ses institutions et surtout de rompre avec le système dont elle est le produit.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents