Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Violents affrontements à Vigo (Espagne).

Publié par pierre sur 11 Juin 2009, 17:34pm

Catégories : #international

                
                         De violents affrontements opposent actuellement les ouvriers du chantier naval aux forces d'assaut de la police espagnole . Le conflit dure depuis plus d'une semaine sans un mot des médias. Gijon et Vigo connaissent des journées d'émeute ouvrière. Les ouvriers ont rejeté les accords entre l'UGT, CCOO et le patronat, à propos d'un problème important sur les retraites entre autre.
                      A Vigo, les travailleurs ont repoussé à plusieurs reprises les assaut de la police , qui tentait de les déloger de l'usine occupée. Le 8 juin ils ont convergé vers le centre ville qu'ils occupent . Les ouvriers ont décidé d'élever la riposte contre la répression policière, avec des barrages de containers en feu et en passant à l'offensive. La police utilise des balles en caoutchouc contre les manifestants et les grévistes et il y a plusieurs blessés parmi les travailleurs et les policiers. La situation est insurrectionnelle et le souvenir de la répression de 1934 contre les grévistes des Asturies , région voisine ,est présent. Cette féroce répression menée alors par le gouvernement de droite  et dont l'artisan ne fut que le sinistre Général Franco et sa barbare soldatesque.
                   Les moyens de répression sont considérables en policiers et en matériel, des hélicoptères survolent la ville, mais rien n'y fait , les ouvriers font mieux que résister en repoussant les forces du désordre au service de la bourgeoisie espagnole et européenne. Les chiens de garde reculent sous la pression et la détermination des salariés. La circulation est coupée sur le centre ville et six bus sont bloqués dans le périmètre occupé par les manifestants et de nombreuses barricades sont dressées.
                   Chez nous c'est le silence des médias, plus préoccupés par le tailleur de madame Sarkozy et quelques faits divers. Quand le lamentable devient insoutenable.
                   Où est donc passé le PSE et l'indigne PSOE , indigne de ses dirigeants passés et de ses militants asturiens massacrés lors de la grève de 34. Ce n'est ni Gil Robles qui dirige le gouvernement, ni Franco qui est à la tête de la répression. Le Premier ministre n'est autre que Zapatero.  Les ouvriers de Vigo et de Gijon ont mille fois raison et malgré cela, dans le silence des médias, les portes des prisons vont s'ouvrir à nouveau . Ce n'est pas dans un pays lointain avec une obscure dictature . C'est à deux pas de chez nous, dans ce qui est paraît-il une démocratie.
                    Informations à partir de « La Bataille Socialiste » et « Spartacus » sur La Bataille Socialiste.
                     
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents