Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Et si on retournait plutôt à Marx ?

Publié par marx sur 20 Juin 2009, 17:58pm

Catégories : #histoire et idées

 publié dans le site la sociale

Dans un texte placé par Engels en conclusion du « livre III » du Capital, écrivait :

« À la vérité le règne de la liberté commence seulement à partir du moment où cesse le travail dicté par la nécessité et les fins extérieures ; il se situe donc, par sa nature même, au-delà de la sphère de la production matérielle proprement dite. Tout comme l'homme primitif, l'homme civilisé est forcé de se mesurer avec la nature pour satisfaire ses besoins, conserver et reproduire sa vie ; cette contrainte existe pour l'homme dans toutes les formes de la société et sous tous les types de modes de production. Avec son développement, cet empire de la nécessité naturelle s'élargit parce que les besoins se multiplient ; mais, en même temps, se développe le processus productif pour les satisfaire. Dans ce domaine, la liberté ne peut consister qu'en ceci : les producteurs associés - l'homme socialisé - règlent de manière rationnelle leurs échanges avec la nature et les soumettent à leur contrôle commun au lieu d'être dominés par la puissance aveugle de ces échanges ; et ils les accomplissent en dépensant le moins d'énergie possible, dans les conditions les plus dignes et les plus conformes à leur nature humaine. Mais l'empire de la nécessité n'en subsiste pas moins. C'est au-delà que commence l'épanouissement de la puissance humaine qui est sa propre fin, le véritable règne de la liberté qui, cependant, ne peut fleurir qu'en se fondant sur ce règne de la nécessité. La réduction de la journée de travail est la condition fondamentale de cette libération. »

Il y a dans ce texte matière à discussion ample qui recouvre les principaux aspects des questions abordées ici. Oui, les besoins continueront d'augmenter - ne serait-ce qu'en raison de la prolongation de la durée de la vie. Oui, il faut maîtriser ce processus par la planification (c'est que entend quand il parle de régler rationnellement les rapports avec la nature). Oui, il faut penser une vie consacrée à des activités plus élevées, une vie où l'homme est à lui-même sa propre fin. Mais ne nous a laissé que des formules générales.  Elles nous invitent à un travail d'élaboration complexe dont il est à craindre que l'opposition binaire croissance/décroissance ne nous en détourne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents