Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


L'Union de la Gauche, sur quel programme ?

Publié par marx sur 24 Juin 2009, 19:50pm

Catégories : #parti socialiste

                
                              L'Union de la gauche et de toute la gauche, est certes un passage obligé mais il y a tout de même un préalable de taille. Dans quel cadre et sur quel programme ? Pourquoi faire , en somme. S'il s'agit d'une simple alliance électorale de circonstance, municipales, cantonales, régionales, c'est un peu court.
                           Pour ce type d'alliance à minima, il n'était pas nécessaire que Jean Luc Mélenchon quitte le PS. Un PS qui par ailleurs doit changer et abandonner définitivement la tentation centriste et la troisième voie dans laquelle il est engagé. Il est  peu probable qu'il le fasse dans les conditions actuelles avec les mêmes hommes et femmes à sa direction. Par contre, il y a un certain nombre d'opportunités locales qui privilégient l'union de la gauche mais sans incidence sur la ligne générale du PS. Est-ce suffisant pour construire une alternative politique crédible ?
                             L'Union de la Gauche historique fut fondée à partir d'un cadre, « le Front de Classe » et d'un programme, « Le programme commun de gouvernement ». La rupture avec le capitalisme est la condition d'application d'une politique nouvelle, (celui qui n'est pas pour la rupture, n'a pas sa place au Parti Socialiste, (François Mitterrand)). Paradoxe, ceux qui ont perdu le congrès de Metz, sont aujourd'hui majoritaires et de manière écrasante et l'union de la gauche n'est pas leur préoccupation majeure , ni leur tasse de thé. Ils sont pour des alliances de circonstance, sans que soit fondamentalement remis en cause le système actuel. Ces arguments donnent raison à moyen et long terme au NPA.  Construire un Front anticapitaliste n'est possible qu'avec des organisations anticapitalistes. Il y a des anticapitalistes au sein du PS mais ils sont très largement minoritaires et le Parti ne l'est pas, anticapitaliste. Dans l'état actuel, cette union de la gauche se réduit à un simple cartel électoral, car battre Sarkozy mais pourquoi faire, si ce n'est que pour maintenir son système en reproduisant une politique sociale libérale qui aura les mêmes effets. Avec le « oui » au TCE et le Traité de Lisbonne, avec en prime l'imbrication politique du PS au sein du PSE, il y a presque une situation de non retour et le PS reste une force électorale qui draine encore les opportunismes  droitiers. Il les drainera d'autant plus que sa ligne est peu claire et tant que sa « frontière » reste perméable aux aventures politiques libérales.
                           A la fin des années soixante, le PCF veut l'union de la gauche. Il est le Parti dominant à gauche, politiquement et encore idéologiquement. Il propose l'union depuis des années. La question stalinienne est le principal écueil  ainsi que les relations passées faites d'affrontements entre socialistes et communistes. Guy Mollet exige des éclaircissements politiques et idéologiques préalables à tout accord et à tout programme commun. La gauche non communiste et plus particulièrement la FGDS est dans le trou, la SFIO comprise. L'Union de la Gauche n'a été possible que sur la base de la rupture. C'est d'actualité mais l'une des composantes n'est plus dans cette logique de rupture et c'est la force dominante (pour l'instant).
                                La problématique serait totalement différente si le PS était resté socialiste. Le PG n'existerait pas , le Front de Gauche non plus et le NPA ne serait pas en situation émergeante . La question d'une nouvelle Union de la Gauche ne se poserait  dans les termes actuels. Pour le PS , la ligne et sa base, sa base et sa ligne, se conjuguent dans un rapport dialectique, avec des congrès qui ne règlent rien ,comme conséquence du rapport des forces internes , qui induisent ligne base et base ligne.
                                L'Union de la Gauche , oui, avec ceux qui veulent bien s'unir sur l'essentiel et pas pour des prunes Mais l'Union n'est -elle pas un combat pour un Front de classe ,dans lequel , faut-il encore s'y reconnaître. Si le NPA savait qu'il n'y a qu'un pas pour le Front Unique , la dynamique qu'il peut induire et les perspectives qu'il peut ouvrir. Le PS y réfléchirait.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents