Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Matraquage médiatique orchestré par ceux qui espèrent que le PS va s'allier au Modem

Publié le 21 Juillet 2009, 18:35pm

Catégories : #parti socialiste

Matraquage médiatique orchestré par ceux qui espèrent que le PS va s'allier au Modem 
Pourtant le PS ne va pas mourir, il saura résister à l'alliance avec la droite, il saura choisir l'unité de toute la gauche.    « Le PS doit disparaître, il faut le dissoudre » (le JDD), le PS « en danger de mort » (Valls dans l'Express), « Valls enfonce le clou », (le JDD) « Après Valls la charge de Montebourg » (Le Parisien), « Gâchis de personnalités » (Le Figaro)  Dray charge Aubry » (L'Express) « l'impuissance et l'amateurisme » de Martine Aubry (Le Monde) « gardienne d'une maison morte » (TF1) « Le parti socialiste à l'agonie » (Le Temps), PS, Dray, BHL ? week-end sanglant » (Agora Vox),  PS la déroute ? (Débats actualité française) « l'impasse du PS » (Inrocks)   Valls encore : « Aubry m'a fait du mal » (JDD), « Julien Dray se range à l'avis d'EL DIA, Aubry est une gourde... » (El dia de la republica - Satire)... « La crise de gouvernance au Parti socialiste tourne à la farce » (Le Monde encore !) « Le PS passera-t-il l'été ? » (nouvelobs.com) « Delanoë: "Il y a besoin d'ordre au PS" » (le JDD.fr)...
Il y a 211 articles comme ceux-là sur Google actualité... si le mot « matraquage » et le mot « propagande » veulent dire quelque chose, c'est bien devant ce spectacle odieux. Il ne manque qu'un sondage d'Opinions Way commandé par Buisson à l'Elysée et démenti par Guéant.
Comment peut-on ne pas donner la parole à la gauche de ce parti, en fait majoritaire à Reims,  qui s'arqueboute pour le défendre contre tous les oiseaux de proie ? Comment ignorer que ce parti qui dirige 61 % des départements, 2 villes sur 3, 20 régions sur 22, est en fait le plus grand parti de France ? Il est le cœur de la gauche sans laquelle celle-ci ne peut gagner.
Sarkozy qui mène chaque jour à fond une « contre-révolution blanche » dans ce pays contre tous les droits sociaux, contre les salaires, dans le seul intérêt d'une minorité de 1 à 2 % de super privilégiés, Sarkzoy fauteur de crise et de chômage, 2000 chômeurs par jour, organise cette super campagne de dénigrement, de folie caricaturale.
Car les grands médias aux ordres de la pensée unique, dans ce pays, disons essentiellement le cercle TF1- Le Figaro, impriment le tempo aux autres, Le Monde - Le Parisien - le JDD - Libération, qui martèlent de façon incroyable les mêmes thèmes de bourrage de crâne.
Non le PS n'est pas mort et il ne va pas mourir, il peut éviter de se rendre à ce que tous ces gens exigent de lui, une rupture d'avec la gauche, et une alliance avec le Modem. Car c'est ça et seulement cela qui serait mortel ! On l'a vu à Aix, ce « week-end » sanglant, l'alliance du genre « Modem - Verts recentrés - PS social libéralisé » conduit à coup sûr à la défaite : elle réduit les voix de gauche et fait le jeu de la droite.
Alors quand Valls, Dray, BHL, Moscovici mènent campagne pour une pareille alliance, toute la droite médiatique fait chorus : que le PS fasse cela sinon on le bousille, que le PS renonce à l'alliance à gauche, sinon on le détruit ! La violence de cette offensive vient de ce qu'ils veulent faire céder Martine Aubry. La violence de cette offensive vient de ce que la gauche ne relève pas le défi de l'unité !  Ils veulent faire craquer le PS de peur qu'il ne ressuscite la seule alternative digne de ce nom dans ce pays : l'unité de toute la gauche, contre toute la droite !
Lisez-les bien, ils convergent tous sur ce point.
Dès qu'on a compris cela, on comprend que ce n'est pas « d'ordre » ou de « discipline » dont a surtout besoin le PS. On comprend que ses problèmes ne relèvent ni de l'impuissance, ni de l'amateurisme, mais d'un choix à assumer courageusement : aller à gauche, s'unir à la gauche, défendre avec elle la rupture avec le sarkozysme, défendre 35, 60, 1600 : 35 heures ; Retraite à 60 ans ; Smic à 1600 euros. Un plafond pour les revenus à 20 fois le Smic. Une économie mixte où les services publics l'emportent sur la gabegie de la finance et des banqueroutiers. Redistribuer les richesses tout de suite pour sortir de la crise, contre tous ceux du Fouquet's, contre les 500 familles, contre les insupportables profits de la caste dominante. Nous sommes des dizaines de milliers de militants dans le PS qui voulons cette issue : à gauche !
Gérard Filoche, le 20 juillet 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents