Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Le Caudillismo français.

Publié par pierre sur 19 Septembre 2009, 08:15am

Catégories : #international

 
             Le caudillisme est devenu international. Il accompagne le néo libéralisme depuis les années 7O . Cette forme de dictature que l’on croyait tombé en désuétude après la mort de Franco a été expérimentée au Chili avec le sinistre Pinochet. Il ne l’a pas inventée, « l’école de Chicago » a compris les leçons de l’histoire, notamment le système franquiste. La recherche de l’affrontement dans des conditions de victoire. Franco a connu de telles conditions, dans une Europe dominée par le fascisme et le nazisme et la lâcheté des démocraties « molles ». Les « chicagos boys » se savent dans leur zone d’influence, en Amérique latine et que personne n’a les moyens ni l’envie de contre carrer leurs plans , dans un environnement dominé par le capitalisme. Certes pendant ce temps la marine soviétique procède à des manœuvres non loin des côtes chiliennes mais le Président Salvador Allende n’a pas prêté allégeance à Moscou, inversement à Cuba. Les pays occidentaux ne sont pas à une lâcheté prés , ils sont loin et laissent faire leur maître. Au lendemain de leur victoire, un des généraux franquistes déclarait : « A partir de maintenant plus un cheveu ne bougera pendant trente ans ! » Rien n’a bougé et malgré les motions et les condamnations des « démocraties » la dictature a duré plus de trente ans. C’est ainsi que fut la décision du maître impérialiste.
                        Le néo libéralisme va mener une campagne extraordinaire par sa dimension et un véritable combat idéologique. Il nous annonce, le retour du religieux , vieil instrument de soumission et enfin l’Opus Dei sort de l’ombre. Une forme moderne du  national catholicisme réapparaît  sous l’apparence démocratique. Sa forme a changé, pas le fond. La doctrine sociale de l’église s’insinue jusque dans les Partis de gauche « dans les veines de l’adversaire », l’égalitarisme est bousculé et le triptyque républicain démembré. Une partie de la droite républicaine en France résiste un temps, puis disparaît avec l’élection de Nicolas Sarkozy. Le maître du monde en a décidé ainsi afin de favoriser sa mondialisation capitaliste.
                          En France c’est une fantastique revanche de la bourgeoisie sur le compromis de la Libération et le retour à la case antérieure, le patronat retrouve la propriété confisquée en 45. On passe d’un Maréchal sauveur de la France à un Président qui va la sauver de ses pesanteurs, des 35 heures, de la grève, des pauvres, des oisifs, des charges sociales. On va plus loin, contre les acquis du Front Populaire, dénoncés par Vichy comme la cause de la défaite et ils deviennent la cause de la défaite économique de la France à laquelle il faut rapidement remédier. Il faut ôter toutes ces entraves, pour gagner plus et se développer. Enfin un Président, tel un Maréchal, nous sauve de la crise. Les médias veulent coller à l’air du temps, les patrons de presse ne sont pas en reste et des journalistes s’autocensurent  sous peine de ne plus être parmi les biens pensants. Ceux qui résistent sont débilisés  et placardisés. Il faut être de son temps, que diable ! La compétence n’est reconnue qu’à l’intérieur du système et pour le système et les anti conformistes bourgeois se rangent à l’ombre du système, (Charlie hebdo et compagnie). Le chanoine de Latran en est presque par la grâce de Dieu à en oublier les élections et la République laïque.
                          La laïcité est aussi malmenée que sous Pétain et Sarkozy a aussi, comme le Maréchal, ses néos. L’opposition actuelle a aussi ces « caciques » au PS, tout comme le national catholicisme et son caudillisme. Les caciques , les sous caciques et les serviteurs zélés. Les discours ne sont pas en reste avec la pratique dans la religiosité des propos d’une Royal qui sonnent comme un reniement au socialisme et à Jaurès. Le  « social » prend des accents compassionnels avec une dimension caritative. Le PS ne parle plus de classes sociales mais des intérêts de la nation et sans distinction de classe , comme ceux qui furent exclus de ses rangs.
                             Au temps où les riches aimez leurs pauvres, ils leur faisaient l’aumône et il en fallait des riches, sans quoi, qui leur donnerait à manger. Ce qui paraissait scandaleux , il y a quelques décennies, ne l’est plus. Ces propos reviennent en force sans que personne parmi ces intellectuels du système ne s’en indignent. Ils ne sont plus que de petits bourgeois repus en attendant la miséricorde du pouvoir en place. Ils sont édentés face à leurs maîtres mais les canines deviennent proéminentes face à ceux qui osent contester ce système et contester des qualités qu’ils s’attribuent sans en détenir la première once .
                           Grâce à dieu Sarkozy à été élu. Grâce à dieu le national catholicisme est de retour et grâce à dieu partout où cela est prononcé, il n’est que dictature et soumission , exploitation et misère. Voilà pourquoi le national catholicisme est de retour et forcément c’est toujours grâce à dieu qu’on est Caudillo pour un avenir radieux sur lequel le soleil ne se couche jamais, pour quelques uns et seulement pour  quelques uns.
                              Busch devait sauver l’Amérique, Obama le monde, Sarkozy l’Europe, tous grâce à dieu et bien d’autres, qui promettent de tout sauver, par nos souffrances. La gauche n’est pas en reste avec ses sauveurs suprêmes. Décidément le caudillismo n’a plus de patrie.
                       Toute ressemblance historique est fortuite et indépendante de notre volonté.

Commenter cet article

Henri Aygade. 20/09/2009 23:08


Reponse au commentaire sur l’article Caudillismo.
Monsieur ici , ils ne pratiquent pas la pêche aux voix et surtout pas la votre ,que je vous conseille de garder précieusement pour vous en attendant de pouvoir la livrer à un sauveur . Comment quelqu’un qui ignore tout du passé peut-il comprendre le présent , à moins que les générations spontanées sachent tout sans rien apprendre et lisent le futur au fond des bénitiers.
Le titre du blog est clair et sans aucune ambiguïté et de toute évidence vous êtes de droite et catholique , la ringardise par excellence mais c’est votre droit. Vous venez dire ce qui est mauvais pour des socialistes de gauche, alors que vous êtes en face. Il serait bon pour nous d’être comme vous. Désolés nous ne sommes ni pétainistes, ni de droite. Songez simplement à nous en prenant vos condés payés, en vous faisant rembourser par la sécu et à vos droits à la retraite, entre autre, les nôtres y sont pour quelques chose. Nous sommes même partageux. Même ceux qui nous combattent bénéficient et jouissent de ce que les nôtres ont acquis. Les modernes seront ils garder ceux que les archaïques ont gagné et il n’est qu’orgueil que de se prétendre plus grand plus fort et plus intelligent que ceux d’hier, sans encore n’avoir rien prouvé.
Nous avons connu des victoires et beaucoup plus de défaites. Les victoires , nous ne vous les devons pas, les défaites plus sûrement. L’histoire ne se limite pas à votre horizon dont l’étendu au futur n’a d’égal que votre jugement sur le passé, étroit. Qu’avons nous comme référence pour se projeter dans l’avenir et pour déterminer ce qui nous a conduit à être ce que nous sommes. De quelles expériences peut on se nourrir si ce n’est de celles qui ont eu lieu et qui ont produit aujourd’hui. Certes vous ignorez ce qu’est un processus , vous n’êtes pas seul et le lumpen s’en fout.
Personnellement j’apprécie cet article, auquel il manque toutefois le corporatisme qui est un des éléments fondamentaux du national catholicisme et du fascisme.
 

Josué Finkelstein 20/09/2009 19:28

Ce n'est pas avec de tels textes ringards que vous gagnerez en 2012.Heureusement, d'ailleurs. Je ne tiens pas à avoir à la tête du pays des gens qui vivent continuellement dans le passé et qui ignorent tout de la réalité actuelle.Bon courage quand même.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents