Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Un Bocquel en cache un autre.

Publié par PIERRE sur 19 Juin 2007, 18:39pm

Catégories : #parti socialiste

Besson , Kouchner, Bosquel, les autres sont sans importance. Eux en particulier ne peuvent que retenir toute notre attention. C’était donc çà, être social-démocrate de nos jours ! Les grands " modernistes " donneurs de leçons sur ce que doit être le socialisme du 21eme siécle. Maintenant, nous savons !
Monsieur " on ne peut plus dire camarade " Bocquel a toujours défendu et déposé des contributions aux différents congrès du PS en défendant une ligne social-démocrate et social-libérale. Au moment des motions il a toujours été accueilli par la majorité " fourre tout " . La direction du Parti étant peu regardante quand il s’agit de son aile droite. Du coup Ségoléne Royal et DSK se voient privés du troisième soutien naturel.
Nous avions raison sur nos articles précédents, Bocquel confirme ce que nous disions et la lutte interne prend une nouvelle dimension . Ce type de phénomène est parfaitement prévisible pour qui connaît ces personnages. Le blairisme conduit à tout , y compris aux attitudes les plus misérables. Il ne faut pas être un grand observateur politique pour s’en apercevoir.
Indéniablement ces trois coquins ont toujours été de droite, planqués et camouflés à l’intérieur du PS, occupés à tirer la famille d’accueil vers leur penchant naturel. La masse des " bobos " ne leur trouvait alors que des qualités . Comment ont-ils pu tromper la direction du parti et la majorité des militants, sans qu’il ait eu complaisance et complicités. Certains rétorquerons qu’ils ont le droit de changer, Bien sur, il n’y a aucune honte à cela. Ce qui est parfois douteux, n’est pas tant de changer, ce sont les raisons pour lesquelles ont change. Mais voilà, eux ils n’ont pas changé. Ils sont conformes à ce qu’ils ont proclamé et écris. Ce n’est pas une surprise pour nous. La grande surprise c’est la déférence avec laquelle ils étaient traités et avec quels égards tout ce qu’il y a d’apolitique au PS les entourais .
Ce n’est pas terminé, ils nous ont laissé leur vision et leurs propositions, elles sont entre les mains de Royal et de DSK. L’amitié vaut bien ça. En fait , ils n’ont rien inventé, le nouveau socialisme ou la nouvelle social-démocratie, c’est le " néo-socialisme " aligné sur l’idéologie dominante . Le fondateur du concept n’est autre que Marcel Déat, de sinistre mémoire. A l’époque de ce personnage , l’idéologie dominante faisait froid dans le dos, mais il ne le savait pas encore, et il y prit toute sa part ensuite. Ce fut un des tous premiers combat entre modernes et archaïques, cher à Michel Rocard. Devinez qui étaient les " modernes " ?
Il appartiendra lors du prochain congrès à DSK et son alliée de défendre la position de ceux qui sont partis et s’ils devaient l’emporter c’est tout le PS qui changerait alors de camp. Besson , kouchner, Bocquel, n’auront été alors que les éclaireurs d’une nouvelle ère . Peu importe car il restera un Parti authentiquement socialiste qui reprendra les liens historiques avec Jaurès, Lafargue, Longuet, Blum, Deville et Guesdes . Mieux vaut Marx comme référence que des nains de la taille des Besson , kouchner et Bocquel.

Commenter cet article

PIERRE 21/06/2007 21:00


A la mort d’Olof Palme, le parti social–démocrate suédois modifie fondamentalement sa ligne. En Autriche, après la disparition de Kreisky  les sociaux-démocrates autrichiens non seulement font la même chose, mais en plus ils participent à un gouvernement conservateur. Après le départ de Willy Brandt Schmitt entame ce processus libéral Shroeder l’achève après avoir supplée Lafontaine à la tête du SPD. En Angleterre, la charte du New labour est libérale. En Italie, Prodi est issu de la démocratie-chrétienne. Ses piliers sont l’église catholique. quel bel exemple de la social-démocratie.

marx 20/06/2007 20:23

c'est l'hopital qui se fout de la charité en effet dsk se dit social démocrate mais ce n'est parce qu'il le baragoiune qu'il l'est
sur la social dméocratie tu ferais mieux de lire notre blog

Frédéric Laval 20/06/2007 16:26

Ainsi Pierre tu confonds Social-Démocrate et Social-Libéral !
Avec ton ancienneté au PS, je te craoyais mieux informé.
N'hésite pas à rendre visite à notre blog pour connaître enfin la différence.
Allez je vais te le dire simplement : Le social-libéralisme est de droite (Bayrou, Bocquel, etc...) et la social-démocratie est de gauche (Strauss-Kahn, Cambadélis, le gouvernement autrichien actuel, tous les gouvernements des pays du Nord pendant 50 ans - avant la vague de droite arrivée récemment).
Bien amicalement à toi.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents