Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


La communication présidentielle. Un néolibéralisme réel mais honteux

Publié par marx sur 3 Décembre 2009, 20:39pm

Catégories : #FRANCE

 
Rien  n’est plus déroutant que de voir ce Président s’exprimer depuis quelques années. Parlant des principes républicains, mais pratiquant le contraire sur le terrain, se réclamant de Jaurès et de Blum pendant la campagne électorale, tout en fustigeant la laïcité. Discours anticapitaliste, discours écologique de circonstance, on ne peut que s’étonner de cette incohérence .

Reagan, Thatcher, Bush avaient une attitude néolibérale décomplexée ! Sarkozy est le plus décomplexé de la Droite française, mais il a encore de la pudeur à tout balayer . C’est lui même qui l’affirmait :  la « bataille idéologique » se gagne dans les têtes (allusion a un théoricien communiste italien Gramsci).
Les grands moments de la gauche sont encore ancrés dans la tête des citoyens : sécurité sociale, congés payés,  font partis du patrimoine mémoriel commun.
Il y a aussi le fait que l’improvisation du discours  est de plus en plus grande chez les hommes politiques ! On suit les logiques des conseillers en  communication : cela donne ainsi  une certaine incohérence dans la ligne directrice du verbiage présidentiel. La communication ce n’est pas de la politique et hélas la communication l’emporte sur le fond.
Un coup Blum, demain Reagan, on ne sais jamais ou va le bateau.

Un discours de shérif texan

Bombant le torse, fustigeant untel ou untel ; parlant cru, le discours grossier et direct du Président à de quoi choquer une certaine élite intellectuelle, mais il plaît au menu peuple. L’emploi d’un discours belliciste n’est que l’adaptation de la rhétorique néoconservatrice américaine. Il est à noter la manque de hauteur et de tenue de l’homme politique ;ce qui est le cas aussi par exemple de Bush.
L’homme sympa « LE M. tout le monde »
Chez Angéla, cher  machin…
Voilà maintenant que les hommes politiques s’appellent par leur prénom  et se tutoient dans les discours officiels.
A la stature  républicaine d’un De Gaulle,  d’un Mitterrand, il faut passer maintenant pour     l’homme ordinaire sympa !
Tout cela donne une dénaturation de la fonction présidentielle. D’ailleurs homme proche  du monde des affaires, Sarko n’incarne plus que l’argent roi tendance Rolex.. Drôle de paradoxe !

Tout cela n’est que la coïncidence de l’abaissement des principes républicains. Tout cela montre également que la politique a bien changé. l’homme de droite et de gauche avait un certain sens de l’histoire, un certain respect de la République.
La ligne du discours est trouble, pour autant l’action  politique est claire; Sarko   droit dans ses bottes, entreprend une démolition du pacte de 45.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents