Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


La retraite de Martine Aubry.

Publié par pierre sur 24 Janvier 2010, 11:30am

Catégories : #FRANCE

 
                            Les dernières déclarations de Martine Aubry sur la retraite à 61 ou 62 ans , ne sont pas anodines. Elles suivent les positions de Rocard, Manuel Valls et d’autres dirigeants en la matière. Là, ce n’est pas simplement des dirigeants dont chacun connaît les positions droitières, c’est la déclaration de la Première Secrétaire nationale du PS. Celle qui théoriquement s’exprime au nom du Parti. Benoit Hamon s’empresse de rectifier, lui le porte parole, du même Parti.
                              La position de Martine Aubry, n’est d’autant pas anodine, qu’ils sont nombreux à partager la même attitude. Ce n’est pas une erreur de sa part mais bien un acte politique délibéré. La direction du PS est gêné car le problème des retraites pose un problème avec une parti de sa base présente dans les mouvements sociaux et une aile gauche entre 15 et 20%, indispensables à Martine Aubry pour maintenir une position majoritaire  particulièrement fragile. Elle veut savoir si la « couleuvre » peut passer, dans un monde habitué à avaler des « boas » sans broncher. Encore que tout dépend de la taille des reptiles en question ,et pour qui.
                              La Première Secrétaire a néanmoins dévoilé qu’elle est pour repousser l’âge de départ à la retraite et qu’elle s’inscrit dans la logique défendue par la droite et le MEDEF. Logique reprise par la  direction de la CFDT depuis quelques années. Martine Aubry est au moins assuré de ces soutiens  dans la logique qu’elle reprend à son compte et il y a au moins un lien avec la centrale syndicale et la même logique conduit au même résultat. Au PS, deux logiques s’affrontent de manière feutrée, entre les congrès . Il est évident  qu’aucun courant pour aussi social libéral ne présente une telle proposition sur une motion de Congrès , compte tenu des enjeux de pouvoir, pas plus que l’alliance avec le Modem, ce serait suicidaire. La vérité est tue .
                               A la logique étroite et réactionnaire de l’allongement de l’âge de départ à la retraite. Etroite, puisque qu’elle ne prend en compte que le rapport actifs- retraités et réactionnaire parce que ce n’est pas dans le sens de l’histoire et du progrès. Il n’y a jamais eu autant de richesses produites et accumulées de toute l’humanité. En 45, il n’y avait pas un rond. Que les exonérations de cotisations sont de plus en plus importantes et rarement compensées et que l’Etat se sert et ne rend pas. Le niveau de fraude n’a jamais été aussi élevé de l’histoire de la République et particulièrement depuis la création des caisses par répartition et que ce qui est du est au moins égal à l’insuffisance de recettes. Proportionnellement le déficit de l’Etat est supérieur à celui des caisses et on ne propose pas de supprimer l’Etat pour autant. Pour les caisses de retraites, ce n’est pas de déficit qu’il s’agit ,mais bien d’insuffisance de recettes et la nuance est de taille. De plus l’Etat puise sur des recettes qui ne lui sont pas destinées . Cela ne semble pas être la logique de Martine Aubry.
                           Les différentes études et les rapports commandés par les pouvoirs successifs , tentent de justifier un allongement du temps et de la durée du travail, curieusement aucune n’envisage l’augmentation du prix de la force de travail (salaires) ni une quelconque reprise. Aucune n’aborde l’insuffisance de recette et certaines vont même jusqu’à recommander une baisse de la masse salariale et des cotisations patronales ( ce qu’ils appellent des charges). Le système des retraites actuel, par répartition, serait selon certains  un  frein à la compétitivité actuelle.
                         Il y a bien deux logiques qui s’affrontent à l’intérieur du PS, l’une de droite, l’autre de gauche. Affrontements et cacophonie ne sont pas terminés, sur le problème des retraites et comme les Congrès ne sont pas organisés pour débattre des vraies questions pas plus que pour définir une ligne politique, positionnement de pouvoir oblige. La question est en suspend et personne n’est dupe sur ce que réserve le PS à l’avenir.

Commenter cet article

marx 27/01/2010 20:56


pathétique et ridicule déguisement , triste d'entendre le lumpenproletariat jouer les porte-paroles des grands oppresseurs
Avec vous on négociera le poids des chaines


Pierre 27/01/2010 13:51


 Le courage, c'est de s'en prendre aus plus forts, pas aux faibles et petits salaires. Le courage ce n'est pas de faire payer les pauvres et ceux qui perdent leur vie à la gagner. Les
travailleurs produisent  les richesses et n'ont rien en retour, sauf de maigres salaires et ils devraient travailler davantage pour engraisser encore plus le capitalisme parasitaire. En 45, il
n'y avait pas un sou et il y a eu les retraites par répartition. Aujourd'hui, il n'y a jamais eu autant de richesses produites et accumulées , de toute l'histoire de l'humanité et le comble du
cynisme c'est d'en priver ceux qui les produisent. Les profits explosent, les gros salaires et gros revenus atteignent des proportions indécentes et provocantes et il faudrait que les travailleurs
travaillent davantage pour qu'ils aient encore plus. Non! Une part de la richesse appartient à ceux qui les produisent. La retraite à 60 ans à taux plein, c'est le sens de l'histoire et le minimum
d'humanité . Il y a deux catégories d'opposants à la retraite à 60 ans à taux plein, les trés riches et le lumpen prolétariat, comme d'habitude, les plus réactionnaires


deguisement 27/01/2010 11:29


Madame Aubry a travaillé dans le privé a un poste très important, elle sait ce qu'il faudrait.. elle sait que Sarkozy a raison mais le courage lui manque.. plutôt que de prendre les problèmes en
face et de lutter pour faire le moins de dégats aux générations a venir.. le PS fait comme si ce n'était pas grave... d'ailleurs ils veulent gagner pour gagner après eux.. les biens nantis.. le
déluge BRAVO Madame pour votre courage.. vous avez eu 8 ans pour reflechir a des projets forts et... apart le vote aux étrangers que proposez vous de sérieux pour crer des emplois (pas chez les
fonctionnaires ce sont nous qui les payons)? un pas en avant... deux pas en arrière.... merci de montrer votre vrai visage ....mêe si je suis de Lille... moi je connais !!!!


marx 27/01/2010 21:02


pathétique et ridicule "déguisement", vos propos témoignent de la qualité morale du lumpenprolétariat


marx 25/01/2010 23:18


que l'on dise 62 ans  (age départ ) ou 42 ans nombre  (d'années de cotisations )revient au même au final puiqu'à 42 ans on part en moyenne entre 62 à 64 ans
du fait de l'allongement des études et des parcours professionnels à trou !
Le reste n'est que pure sémantique et le texte est valide


noémie 25/01/2010 22:38


il faut poser le problème. c'est juste. Mais essayons de tout lire et de tout écouter. Avec ce minimum de recherche on repère très vite que la question des recettes est posée, chez tous les
socialistes dont la direction. la liste des points à travailler est assez longue mais n'est pas trop difficile à mémoriser. L'âge mini de départ nest pas mis en avnt. 61, 62 c'était pour certaines
catégories (remontez l'écoute). Et encore martine Aubry ne n'aurait rien dit sur l' âge si il n'y avait pas eu ce harcèlement des "éminents" journalistes et éditorialistes. Décidément on voit
encore bien comment il faut s'éduquer face aux scoops jurnalistiques ou phrases hors du contexte. Ne faisons pas comme eux.  D'ailleurs Mme Aubry a recalé les choses, aussi, et on va voir dans
les prochains travaux ou interviews.  On se prononcera alors.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents