Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Le bien et le mal.

Publié par pierre sur 13 Avril 2011, 21:05pm

Catégories : #histoire et idées


  Certains ont une propension aux schémas classiques des grands drames. Il n’y pas de demi mesure ni d’analyse qui sous tend l’affirmation. C’est direct et définitif. Les termes de fasciste , d’impérialiste ou de communiste sont utilisés et jetés à la face de quiconque cherche à comprendre ou à analyser. Pas besoin d’analyse, c’est sans appel. L’heure est grave , certes mais il n’est pas nécessaire d’en rajouter.
 La droite néo conservatrice utilise également le même système. Le bien et le mal, il y a même l’empire du mal , l’axe du mal et bien sur le communisme , c’est le mal. Il suffit pour cela de proposer une sécurité sociale ou des caisses de retraites par répartition, pour être classe dans le camp du mal. Une simple demande de hausse de salaire, vous voilà condamné à l’enfer. Il est une « gauche » qui décide qui est impérialiste ou pas et qui selon elle et son analyse forcément infaillible qu’est ce qu’un acte impérialiste . Les peuples dans tout ça , les conditions vécues par les populations , par les oppositions au despotisme, rien, c’est une élément qui ne rentre pas dans la considération politique alors qu’elle devrait en être l’essentiel. Les mêmes militants ailleurs se font massacrer, peu importe puisque l’analyse marxiste de pacotille est par essence infaillible. Marxiste de pacotille puisque pas marxiste du tout mais très petite bourgeoise et pleine de certitudes. La petite bourgeoisie , n’a d’ailleurs que des certitudes , c’est bien connu ; Elle pense qu’il suffit de les asséner pour en faire une vérité. Qui s’en méfie ou émet un doute  est forcément un suppôt de l’impérialisme. Il n’y a pas de demi mesure, cela passe par social démocrate, terme devenu péjoratif et l’ultime insulte c’est « fasciste ». Exactement comme ce fut le cas contre le POUM attaqué par le stalinisme.
 Curieuses méthodes employées par une certaine gauche, par ailleurs admirative de Tariq Ramadan mais qui fait montre d’un certain mépris à l’encontre des communistes et trotskystes de certains pays auprès desquels elle aurait intérêt à prendre quelques conseils et à exprimer plus de solidarité.
 La condition vécues par les peuples, c’est bien là l’essentiel des préoccupations d’un socialiste , d’un marxiste. Les rapports de classe à l’intérieur de ces pays et le déroulement des luttes qui en découlent. Rendre la vie meilleure à défaut de pouvoir faire la révolution socialiste, car insurrection et révolte ne signifient pas forcément révolution. La révolution c’est au peuple et à ses organisations d’en décider et selon certaines conditions présentes qui la permettent. Qui peut le plus peut le moins, au moins la liberté, ce qui implique la  conquête de la démocratie politique et qui est une des conditions à la conquête suivante qu‘est  la démocratie économique. On a vite oublié dans nos pays occidentaux que la démocratie politique est un combat permanent et qu’elle est le produit de bien des luttes sanglantes. Toute organisation ouvrière, révolutionnaire et démocratique a besoin de cette démocratie pourtant traitée avec beaucoup de mépris par ceux là même qui en jouissent confortablement.
 L’ONU condamnait le régime de Franco. Les républicains espagnols, quelques soient leur tendance . Socialistes, gauche républicaine, anarchistes, communistes , trotskystes, poumistes, tous auraient souhaité voir les alliés rentrer en Espagne avec chars et bombardiers. Tous l’ont souhaité jusqu’au bout, jusque dans leurs rêves et pour certains jusqu’à la mort et peu importe si pour les toujours mêmes certains s’eut été des forces qualifiées d’impérialisme . Au moins le rétablissement de la démocratie politique de la République, la classe ouvrière espagnole et ses organisations allait se charger du reste. Cette démocratie n’était pourtant  pas autre chose que la démocratie bourgeoise. Des millions d’espagnols n’auraient pas connu  l’exil , par peur , par répression et par la faim.
 Comme les néos conservateurs de droite, certains rentrent dans le cycle du bien et du mal. Toujours à exclure , or ne fait pas de révolution en excluant bien en rassemblant. Décidément la critique du Programme de Gotha de Karl Marx  devient d’actualité, critique d’un programme et d’une pratique qui revient en force. Lassalle n’est pas Marx mais pour certains , ils entretiennent la confusion.  L’anti impérialisme consisterait il à laisser des peuples et des classes ouvrières se faire massacrer. Bien sur que non et même si l’on est pas dupe des fins que recherche l’impérialisme, il nous faut avoir confiance dans les peuples et dans leur soif de liberté. Au moins « l’idéalisme dans l’histoire » de Jean Jaurès peut il trouver un écho, les peuples aspirent à plus de liberté, plus de justice, c’est un mouvement dans l’histoire. Il faut parfois les y aider et qui peut le faire ? Aidons les à la conquête de la démocratie politique, c’est aussi ç a l’internationalisme, aidons les ensuite en peuple libre à lutter ensemble contre les visées impérialistes, vers la démocratie économique qui nous reste à conquérir ici chez nous aussi. Qui tue le peuple assassine le socialisme en devenir.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents