Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Les contorsions historiques du Parti Radical valoisien

Publié par marx sur 8 Octobre 2010, 19:14pm

Catégories : #FRANCE


Depuis, la scission des années 70, il existe 2 partis Radicaux, l’un ancré à gauche, l’autre ancré un temps au centre droit. Désormais, les valoisiens pactisent même avec la droite dure UMP.

2 partis, pour une histoire


L’un détient la légalité juridique, l’autre le véritable héritage historique.
Le Parti radical valoisien revendique son héritage historique,  sur son site c’est une véritable contorsion historique que nous pouvons découvrir ; elle prète vraiment à sourire.



Comment parler du Front Populaire ?

les  "Radicaux UMPISTES" ont dû bien se creuser la cervelle. En effet, le parti radical est membre  d'un mouvement qui casse l’héritage de 36  et  philosophiquement à une haine vicérale contre le Front populaire.
Sans revendiquer l’héritage de 36, ces braves Radicaux se  bornent  à nous fournir   une page aseptisée qui ne fâche personne.
« 1936 : Dans la fièvre du Front Populaire, un projet de grande réforme scolaire

Face aux menaces factieuses, le Parti Radical adhère au Front Populaire en vue des élections de mai 1936. Celles-ci marquent un net recul des radicaux face à la SFIO.

Pourtant, les radicaux comme Daladier, Chautemps et Zay obtiennent des portefeuilles importants.

Au Ministère de l’Education Nationale, Jean Zay engage en 1937 une réforme majeure de l’enseignement.

Son objectif : démocratiser le système scolaire en introduisant des méthodes résolument modernes.

> Jean Zay,
à la source des réformes de l'éducation »


 On oublie volontairement dans ces lignes que le Parti Radical a cautionné les 40 h, les congés payés, les nationalisations, les conventions collectives….
On cite Jean Zay, c’est une insulte pour ce grand serviteur de l’Etat sincèrement de gauche qui a défendu l’école publique. Cette école publique que l’UMP démonte pièce à pièce !
Que disent les Borloo, les Gérard Trémège et compagnie contre ça ? Rien. !
Gérard Trémège le petit sarkozy local est en effet radical, le temps de la dernière élection, pour faire oublier son adhésion UMP !
 
Le parti valoisien est une vaste escroquerie intellectuelle peuplée de faux-culs d'une  droite réactionnaire.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents