Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Opération , droitisation de l’opinion.

Publié par pierre sur 20 Avril 2011, 19:44pm

Catégories : #général


                                      2012 approche et la manipulation médiatique est orchestrée. Il s’agit de placer le débat le plus à droite possible afin de laisser croire que le moindre mal est de « gauche » sur une ligne néolibérale. Les programmes et les propositions les plus modérées semblent être des « bases de discussion » pour les uns. C’est ce qu’une faible partie du PCF semble indiquer à propos du programme du PS, qui pour l’heure est celui du Parti et pas celui du candidat issu des primaires, sauf pour Martine Aubry si celle ci devait être désigné.  Plate forme caritative plutôt que programme politique puisque il ne remet en cause  rien d’essentiel . En fait il suit le déplacement du curseur politique , tiré sur la droite et sans remettre en cause le traité de Lisbonne qui borne pour l’essentiel, les propositions contenues dans le programme. Le fond de la politique actuelle n’est pas remis en cause . Les remèdes proposés , le sont contre les effets  et les causes véritables sont éludées. C’est nous dit on l’alternative à Nicolas Sarkozy mais force est de constater qu’il ne s’agit que d’alternance au Président actuel et non pas une alternative à la politique orchestrée par le capitalisme et mise en place par le pouvoir actuel.  C’est un débat qui occupe une partie de la gauche et qui se départi entre le caritatif et le moins disant de la politique , ou l’art d’édifier des murs et des fondations sur du sable et la mouvance des courants du PS. Ce programme n’occupe pas l’avant scène médiatique, puisque de toute façon et comme chacun sait, c’est le candidat ou la candidate , qui en dernier ressort fera des propositions « à la Nation » certes inspirées des propositions actuelles, en un peu plus  édulcorées .
                               Ce programme est réserve et selon celui ou celle qui sera désigné. Dans le même temps, on nous gave du FN et de Marine Le Pen, qui selon les médias s'envole dans les sondages sans confirmation électorale à l’occasion des élections cantonales du mois de mars. C’est aussi une façon de placer le débat le plus à droite possible ou de le faire croire, entre UMP et FN. La droite traditionnelle se place ainsi comme le barrage à la montée , fabriquée de toute pièce , du FN. L’UMP comme seul recours pour battre le FN, mais sur la base de la même politique et en appliquant de surcroît les mesures dites « populaires » de l’extrême droite.
                               Le trépied du capitalisme est en place. Le débat, ils veulent le situer entre néo libéralisme et néo conservatisme, deux synonymes  pour un même système . Leur problématique c’est  de ne pas sortir du cercle infernal traditionnel des grandes crises, droite, social démocratie, fascisme, le triptyque sur lequel repose le capitalisme. Le FN sert, il est pour le moment « l’idiot utile » du capitalisme. Marine Le Pen et les milieux capitalistes, savent que le tour du FN viendra  mais comme un ultime recours, après que les deux autres solutions aient été épuisées, discréditées. Le FN plutôt que la remise en cause du capitalisme. Il y a d’ailleurs un glissement qui s’opère dans ce sens , de la droite traditionnelle vers l’extrême droite et qui tend par ailleurs, avec l’aide de certains médias de crédibiliser le FN. Ce ne sera donc pas une surprise de voir le FN apparaître comme un Parti de gouvernement. Ils préparent l’opinion dans ce sens. Si vous refusez cette éventualité c’est vers l’UMP qu’il faut se tourner, ou vers DSK, qui sont les seules voies « crédibles et responsables ». Sauf que ces deux solutions nous mènent directement à la troisième. C’est tout sauf la rupture avec le capitalisme et le tout est contenu dans les trois hypothèses sur lesquelles les médias concentrent toute leur attention, comme on enferme les poissons dans la nasse. Aucun dirigeant politique digne de ce nom, de droite comme de gauche , ne peut ignorer cela, c’est donc en conscience qu’ils mènent le troupeau vers les abîmes ou l’abattoir.
                            Il n’y a qu’à observer les réactions de certains journalistes, lorsqu’un dirigeant politique parle de nationalisations, de partage des richesses, d’augmentation des salaires, de service public. Notez au passage que lorsqu’il s’agit de parler de laïcité, les moins laïques et les opposants historiques à la laïcité et à la loi de 1905 de séparation des églises et de l’Etat, qui sont invités. Jamais la Libre Pensée et les organisations laïques traditionnelles et historiques en France ne sont invités sur un plateau de télé pour en parler, comme si la laïcité était la seule affaire des religieux . De là il est facile de faire apparaître Marine Le Pen comme une laïque et républicaine de surcroît alors qu’elle n’est ni l’un ni l’autre  et surtout particulièrement liée aux milieux traditionalistes et anti républicains . Le comble de la manipulation , c’est  de confronter sur le thème de la laïcité le FN et l’UMP et les « dignitaires » religieux de tous poils, puisque tous sont des anti laïques historiques et patentés, avec parfois l’aide de quelques si peu socialistes mais vrais cathos de combat.  Les laïques sont exclus de tout débat sur la question, question qui au demeurant est une des lignes de fracture idéologique entre droite et gauche. Les partisans de la rupture avec le système sont systématiquement déconsidérés. La place est faite  au triptyque , religion , réaction, aliénation, dont l’addition donne l’oppression.  C’est la dialectique traditionnelle du capitalisme que de se fabriquer des oppositions de forme respectueuses du système et prêtes à le gérer de manière différentes et seules ces différences doivent tenir de fond. Ce n’est qu’à ce prix qu’ils veulent bien consentir à la démocratie. La démocratie bourgeoise.


                        

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents