Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Quand la pollution devient une marchandise.

Publié par pierre sur 18 Décembre 2009, 17:37pm

Catégories : #international

 
                                Taxe carbone, Co2, déchets en tous genres, tout devient marchandise. Taxes, coûts de dépollution, achat et vente de droits à polluer, avec une bourse à cet effet, le capitalisme ne recule devant rien pour développer ses affaires. Puisque nous voulons une planète propre, nous devrons en payer le prix, le capitalisme s’en lave les mains et à nous de fournir l’eau et le savon. L’une dépolluée et l’autre « bio ». Les grandes multinationales ouvrent un nouveau marché, celui de la merde , solide , liquide et gazéifiée. Il ne leur est pas interdit d’empoisonner, sans obligation de réparer. Ils vont simplement vendre et acheter des droits à rejeter du carbone dont les coût n’affecteront pas les bénéfices puisque nous savons déjà qui va payer. Ils l’ont annoncé, « les marges sont incompressibles ! » afin , selon eux de maintenir les capacités d’investissement. Au nom de l’écologie et du « développement durable », un système parasitaire de plus se met en place et le capitalisme y retrouve son compte sur le dos du travail. Pourquoi accueillir des produits fabriqués dans des conditions aussi lamentables et encourager ces façons de produire en les accueillant. Si des pays « développés » refusaient ces produits et les conditions subies par les producteurs, l’Europe par exemple, en liant la pratique  à la théorie , certaines multinationales y réfléchiraient, des Etats aussi. La mondialisation  c’est aussi le droit à la merde de voyager et de s’échanger, dans un marché tout aussi mondialisé. De fait il n’y a plus de moyen de se protéger des poisons et des empoisonneurs. Il n’y a que les paradis fiscaux qui font du protectionnisme, des regards des Etats et des citoyens. Plus que jamais le protectionnisme existe, imposé par le capitalisme mondialisé, quand il s’agit de ses intérêts. L’avenir de la planète, ils verront après et selon leurs intérêts puisqu’ils prétendent que tout leur appartient. A eux les paradis, à nous la merde.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents