Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Un jour, ils diront…..et les imbéciles applaudiront.

Publié par pierre sur 30 Avril 2012, 20:19pm

Catégories : #histoire et idées

                           

                                     Ils diront, les imbéciles applaudiront et ils feront. Ils diront et répéteront, que le peuple en demande trop. La France est en crise et c’est la faute aux autres, aux étrangers, aux ouvriers qui gagnent trop et travaillent peu. La gauche a ruiné le pays, les syndicats ont saboté l’économie et les gens sont assistés. Les imbéciles applaudiront puisqu’en fait quelqu’un a trouvé la solution. C’est ainsi qu’en inversant les causes réelles, la meute trouve ses boucs émissaires, les faibles ... et les faibles d’entre les faibles deviennent des loups pour les plus faibles ou des chiens de garde de l’ordre établi. Pas seulement ceux de droite aux contenances petites bourgeoises, à gauche aussi, ceux conquis par l’idéologie dominante. Les « on ne peut pas tout » « tout n’est pas possible » « c’est la crise on ne peut faire autrement », tous ceux du renoncement et les adorateurs des élites et des « belles personnes ». Ceux qui ont besoin d’être guidés, par d’autres aux positions sociales et les biens en vue, qui ont l’échine souple et qui veulent faire dans le réalisme et la compétence. Les économistes à deux balles et les ingénus de la modernité applaudiront, eux aussi. Jamais les puissants ne seront dénoncés par tous ceux la , faibles avec les forts et ils exigeront de la force face aux faibles. Quelqu’un remplira ce rôle, par délégation et à l’applaudimètre. Ce quelqu’un aura toute leur confiance, considéré comme un père, un chef, un vrai, « couillu ». Les tonitruants se front entendre sur le zinc en Maurras prolétaire mais façon Déroulède. D’autres plus sérieux disserteront sur les nouvelles exigences de l’époque en débutant tout propos par « il faut en convenir ». La populace dans toute sa diversité oubliant d’être peuple se tournera alors vers le sauveur de la France.

                            Alors ce sauveur fera, plébiscité par les rumeurs qui montent. Il limitera le droit de grève, culpabilisera et donnera les meneurs à la vindicte. Il chassera des étrangers comme ils chassaient les juifs. Les camps ne seront pas ceux de la solution finale mais ils auront comme nom, peut être, Argelès sur Mer, Saint Cyprien, Barcarès ou le Vernet, du moins ils y ressembleront. Ils ne seront certes pas aux mêmes endroits, tourisme oblige et trop voyants. Pas besoin d’une presse et des médias aux ordres, ni de censure, c’est bien plus subtil et plus raffiné. Tout ira dans le même sens, le reste sera marginalisé, chez les journalistes en particulier. L’autoritarisme devient une nécessité, réclamé et plébiscité par ceux qui en le moins intérêt. Manifester ce n’est plus le moment, puisqu’il faut sauver la France et que nous savons qu’il ne s’agit   que de sauver le système qui asservit le pays et ceux qui s’en mettent plein les poches. La confusion ainsi entretenue entre le pays et ceux qui le volent, il n’y a plus de limites.

                         La contestation et les contestataires marginalisés, calomniés et au cas ou ces derniers voudraient en découdre contre le sauveur et la patrie patrimoine des riches, des mesures viendront. La chasse du peuple sera interdite sous les prétextes qui ont toujours preneurs et les armes des chasseurs seront confisquées. Les Gendarmes iront de maison en maison, en pointant la listes établies des possesseurs, terroristes potentiels. Là encore les imbéciles applaudiront, oubliant la loi qu’ils ne connaissent pas, celle de 1935, instituée en Allemagne par Hitler. La même en Italie fasciste et ensuite instituée en Espagne par le Général Franco. « Le monde nous sera reconnaissant d’avoir interdit les armes  .Désormais tout est tranquille…etc…etc.. D’autres pays nous suivront etc …etc » ..Adolph Hitler. D’autres ont suivi, en effet, toutes les dictatures. Les imbéciles applaudiront de nouveau en croyant à la paix alors que c’est la guerre qui se prépare, une guerre sans merci livrée au peuple par sa bourgeoisie. Elle , elle ne désarme pas , bien au contraire, elle arme ses milices de l’appareil d’Etat et pas eulement. Elle a d’autres forces, notamment avec la constitution d’une armée européenne privée, destinée à la répression contre les peuples. Sa première mission c’est d’aller casser le mouvement grec. Les militants restés fidèles à leurs convictions savent eux que l’on est en dictature, pas les autres qui pensent par ailleurs que toutes ces mesures sont faites pour nous éviter une dictature, celle des pauvres. Quand le peuple découvre la réalité , c’est trop tard, la dictature sévit et il en paye le prix. Les imbéciles sont légion, sans quoi il n’y aurait jamais de dictature, ni d’injustices et l’idéal sur terre serait une réalité. Il est même des sociétés  et des « éduquées » qui sombrent, celles qui ne prennent pas la mesure de la cupidité et de l’avidité de quelques uns. Tout dépend de la nature de cette éducation. Quand la conscience de classe  ramollit tout devient possible y compris la barbarie.

                          La société capitaliste s’accommode de réformes sociétales, les poids des préjugée a en la matière a reculé. Par contre et au nom de quels préjugés, les réformes sociales suscitent tant d’opposition y compris dans les rangs de ceux qui en seraient les premiers bénéficiaires. L’idéologie de la droite et des milieux de la fortune l'emporterait elle sur celle de l’intérêt collectif. Et bien on nous fait croire que l’intérêt particulier de quelques uns est représentatif de l’intérêt de tous et qu’il se confond avec celui de la nation . Il n’y a donc point de salut en dehors du système capitaliste. Ceux qui remettent en cause le système deviennent alors de dangereux individus, avec dangereuses organisations. Et de dangereux individus à terroristes potentiels , il n’y a qu’un pas, ou qu’un bulletin de vote.

                      Les dégâts sont considérables, l’idéologie dominante se radicalise en temps de crise, il faut dire que la social démocratie lui est déjà acquise et que par conséquent, c’est une minorité qui résiste. Il en est même à Oradour sur Glane, des imbéciles à applaudir, puisque le FN y fait un score significatif. Quelle illustration ! Il y a bien eu Kissinger en 1973 pour mener un véritable génocide contre la gauche chilienne. On prête même à Nicolas Sarkozy d’être le sauveur de la France et pas simplement, de l’Europe et du monde. Il aurait moralisé le capitalisme détruit les paradis fiscaux et enfin évité le chaos. Face à l’image donnée par la social démocratie en Grèce , en Espagne , au Portugal et les pratiques politiques des sociaux démocrates allemands , les imbéciles le croient.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents