Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Un petit larbin voulait se faire Mélenchon.

Publié par pierre sur 1 Avril 2010, 19:49pm

Catégories : #parti socialiste

              Un « étudiant journaliste » voulait jouer le héros de préau. Ces héros enfantins et infantile pour la circonstance du plus fort de la classe, d’une matière qui justement n’est pas enseignée. Le larbinisme. Il allait se faire Jean Luc Mélenchon. La même question, posée différemment à plusieurs reprises avec toujours plus d’insistance. Tenter de coincer le dirigeant du PG sur la question des maisons clauses. Ce qui finit par agacer par ce qui devient une sorte de harcèlement et un manque de politesse évident. Un vrai « foutage de gueule ». Il n’y a pas de service d’ordre pour détourner le petit larbin, à qui nous pourrions conseiller de faire la même chose avec la même question , à un certain Nicolas Sarkozy, celui qui décide de tout, ou à un très grand chef (pas forcément par la taille) de l’UMP. Là il saurait comment on écarte ce que l’on désigne comme « un petit con », avec quelques torgnolles à la clé et « casse toi pauv con ! » Les torgnolles c’est un militant du PG qui les a reçues, en brandissant une pancarte sur laquelle on pouvait lire, justement « casse toi pauv con ! ».  Nicolas Sarkozy peut se permettre de faire dans le grossier et le grotesque, de lancer à un pêcheur , « viens le dire ici ! » avec une quarantaine de policiers autour pour le protéger.
                                   Le petit larbin n’a pas réussi son coup, alors il joue les victimes. Ils sont comme ça les larbins et c’est la meilleure chose qu’il ait apprise. En voulant servir, il a pris un revers très vert et cinglant. Il est tombé pour la cause, qui n’est pas la sienne car maîtres et larbins ne partagent jamais les destinées. On peut être journaliste ou aspirer à le devenir et appartenir irrémédiablement au « lumpen prolétariat ». Les larbins se sont unis pour dénoncer Mélenchon. Les journalistes, les vrais, ont bien d’autres préoccupations.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents