Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Les vieux démons centristes.

Publié par pierre sur 26 Novembre 2009, 20:31pm

Catégories : #parti socialiste


                   Ils sont à l’origine de la chute de la SFIO. Le PS actuel n’a pas compris les leçons de l’histoire. Certains de ses dirigeants qui par ailleurs ont abandonné toute volonté de transformation et qui se portent garant du système capitaliste, tentent de renouveler cette vieille pratique, jadis appelée « collaboration de classe ». C’est cette pratique qui a failli faire disparaître le Parti tout entier pour se retrouver en dessous du score réalisé par Olivier Besancenot et le NPA. Rien de glorieux dans une telle débâcle qui pourtant hante encore le peuple de gauche. Les arguments n’ont pas changé, « battre la droite » « tout sauf la droite », sauf que c’est sa politique qui s’appliquait. Seuls les noms des élus changeaient et quelques effets de cette politique étaient adoucis. Il y avait toutefois, contrairement à nos jours, une ferme volonté de conserver et de défendre les acquis du compromis de la Libération dont cette génération était issue.
                  Aujourd’hui, certains sont atteints d’amnésie. Ils sont d’une génération qui n’a rien conquis, rien produit, rien conservé et rien défendu. Ils ne se sentent pas liés par l’histoire, ni par les engagements historiques pris devant le peuple tout entier. La politique qu’ils suivent et défendent est celle qui s’avéra catastrophique et qu’il fallut pour reconstituer une nouvelle organisation, revenir à un positionnement de classe, à Suresne et Epinay. Ce qu’ils avaient détruit, l’aile gauche dut le reconstruire pour obtenir de nouvelles victoires et d’autres conquêtes. Un Parti est passé de quelques milliers de militants à une puissante organisation. Certaines Fédérations n’existaient alors que sur le papier et nombreux ont adhéré, pour changer la vie. L’attrait alimentaire a attiré nombre d’aventuriers de la politique, adroits malins et coquins qui a défaut de changer la vie , changeaient la leur. Peu importe pourquoi et avec qui, il leur faut le pouvoir et a n’importe quel prix, du moins le pensent ils. Changer la société, ils n’y ont jamais cru, ni voulu. L’héritage politique du socialisme en poche, sans en partager les fondements, ils le donnent en offrande au capitalisme qu’ils se proposent de gérer avec zèle. Dans ce cadre la MODEM est ce qui permet le mieux l’alternance  sans l’alternative au système. Pour se justifier, ils revisitent le socialisme à la façon moderne, ce qui consiste simplement de lui ôter son contenu de classe et de transformation . En fait ils lui enlèvent sa raison d’être, révolutionnaire. Ils abandonnent tout pour servir la classe dominante. Pour y parvenir en terme électoral, l’addition des voix, c’est avec le MODEM. C’est un mauvais calcul, la preuve n’est plus à faire, la PS a payé pour le savoir. Ils sont aveuglés par leur imprégnation de l’idéologie dominante, pressés de servir le système, d’apparaître compétents, qualité que ne reconnaissent que les maîtres du système. Capables de détruire ce qu’ils n’ont pas construit, peu importe c’est le peuple qui paye. C’est la maladie infantile de la social démocratie, connue et identifiée, elle a pour nom le « Néo socialisme ».

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents