Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


GIAT, un coup médiatique du maire de Tarbes

Publié par marx sur 28 Janvier 2007, 15:09pm

Catégories : #dans le 65

 

En achetant pour 3,8 millions d'euros l'ancien site de GIAT, le maire de Tarbes, Gérard Trémège, a réalisé un coup médiatique. Bonne opération et peu onéreuse, d’après le maire. La réalité est tout autre ! Alors que la gauche militait pour un session du site pour l’euro symbolique, le maire UMP paye sans regarder la dépense.

3,8 millions d’euros, c’est de l’argent public qui partira dans les caisses d’une entreprise  qui a transformé le tissu industriel tarbais en un désert. La perte de Giat est un coup dur en terme du nombre d’emploi, mais aussi au niveau de la fiscalité locale. A ce coût prohitif, il y aura également celui de la dépollution du site que Mr Trémège n’a jamais évoqué.

Récemment, le maire de Tarbes annoncé une rafale de projets   de reconvertion.  On est surpris par l’incohérence de l’aménagement du site. Un cinéma, des archives municipales, des logements, un nouveau palais des sports …… il n’y a aucune cohérence dans ce projet.

Quel gâchis !  C’est d’entreprise, d’industrie dont a besoin la ville et non de simples espaces récréatifs. Ce site de 20 ha,   proche de la gare, reste donc  toujours favorable à l’implantation de nouvelle industries.

le bilan économique de la majorité UMP est catastrophique. En 2001, Gérard Trémège, s’affichait avec de belles intentions pour conquérir la mairie. 6 ans après, SPRIA et GIAT ont fermé, sans compter les nombreux sous-traitants….

Que reste-t-il au bout de 6 ans de mandature ?  Désindustrialisation de la ville, construction de logements de luxe au lieu de logements sociaux, gaspillage de l’argent public en diverses opérations de communication. Ce  ne sont pas les palmiers et les coups de peintures sur les façades du centre ville qui permettront de développer Tarbes dans le futur.

Commenter cet article

JCP 08/02/2007 14:13

Très sensible à la qualité et à la pertinence de votre analyse de la politique trémégienne,je vous invite à participer au débat du 12 sur le site de GIAT
Bien cordialement

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents