Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


La Côte d’Ivoire et ce qui n’est pas dit.

Publié par PIERRE sur 1 Janvier 2011, 17:09pm

Catégories : #international

 

La Commission électorale, composée de pros Outtara a annoncé la victoire de ce dernier. Or il appartient au Conseil Constitutionnel composé de pros Gabgo de proclamer les résultats de l’élection présidentielle. La Commission électorale a pour tache l’organisation du scrutin , de veiller à son bon déroulement et de collecter les résultats.

Nous n’avons pas une tendresse particulière pour Laurent Gabgo mais nous devons dire que si Alassane Ouattara, déclaré vainqueur par la « communauté internationale » et les médias, ceux ci n’ont jamais donné les résultats de cette élection. Ils déclarent un vainqueur sans en apporter la première preuve. Alassane Ouattara a été un haut fonctionnaire du FMI, particulièrement lié aux milieux d’affaire US. En 1990, il se marie avec une française à Neuilly, devant le Maire de la Ville qui n’est autre que Nicolas Sarkozy. Son épouse fait dans « l’immobilier » et la spéculation et pas dans la tendresse sociale. Alassane Ouattara est le candidat des milieux d’affaire occidentaux qui voient d’un mauvais œil la progression inquiétante de la Chine en Afrique. Il y a bien des intérêts de groupes français, notamment de Bolloré, concessionnaire du port d’Abidjan mais le danger est réel face à la pression chinoise. Nicolas Sarkozy en bon petit soldat du capitalisme mondialisé exige le départ de Laurent Gabgo afin de laisser la place à un régisseur des intérêts de l’impérialisme américain en Afrique. Les Etats Unis dénoncent celui qui il y a encore quelques mois était présenté comme un exemple de démocratie . Il ne l’est plus faute du zèle nécessaire, tel que le conçoivent les milieux d’affaire occidentaux. Cela ne dédouane en rien à nos yeux Laurent Gabgo mais enfin pourquoi ne pas annoncer clairement les résultats du scrutin ou de procéder à la demande de cette même « communauté internationale » à de nouvelles élections , sous contrôle international. Pourquoi ne le demande t elle pas ? Ah ! pour ne pas s’ingérer dans les affaires internes d’un pays tiers. Mais c’est déjà fait et de la plus condamnable des manières. Le capitalisme est prêt à déclencher un affrontement armé, par personnes interposées pour défendre ses intérêts, qui ne sont en rien ceux des ivoiriens. Ils sont prêts à lancer une guerre civile et d’enflammer à nouveau l’ensemble de l’Afrique. Que ne dirait on si un pays africain venait se mêler de nos élections et de la façon de les organiser.

Laurent Gabgo tient bon et refuse de partir, assuré du soutient de quelques « amis » africains mais surtout de la Chine et de quelques autres puissances intéressées par son maintient au pouvoir. C’est un affrontement dont les ivoiriens seront les premières victimes, pour leurs ressources tant convoitées par d’autres. Le capitalisme ne recule devant rien et peu importe le sort des populations pourvu qu’ils en tirent des profits. Les vautours planent sur l’Afrique et certains les prennent pour des hirondelles.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents