Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Le changement de quoi ?

Publié par pierre sur 1 Octobre 2012, 18:19pm

Catégories : #FRANCE

      

                          Certains vont crier à la trahison, ne voyant pas le changement venir. On est trahi que par les siens et le vote utile n’est utile que pour les coquins. C’est le vote utile pour le système, pas pour les petits , pour lesquels il y a bien quelques bons mots et quelques symboles. Les symboles ne nourrissent pas son homme, ils n’augmentent pas les salaires, ni les retraites, ne font reculer le chômage et ne sauvent pas les Hôpitaux publics. Ils satisfont ceux qui les présentent comme tels et donnent bonne conscience aux clubs de supporters.

                         Une augmentation du salaire minimum qui frise la provocation. Un départ à la retraite qui ne permet qu’a une infime minorité de faire valoir ses droits. Le remplacement partiel de départs  dans la fonction publique et la Santé  jetée en pâture au secteur privé. Les prix montent et les salaires baissent, puisque disent ils tous en chœur que le « coût du travail » est trop élevé et nuit à la compétitivité . Certes le Président Hollande rectifiait « les salariés ne peuvent pas être la seule variable d’ajustement ». Il reconnaît ainsi, que les salariés sont aussi des variables d’ajustement, au même titre que d’autres considérants. Ce qui est curieux pour un gouvernement qui se prétend de gauche , c’est que les profits ne soient pas remis en cause, ne les considérants pas , eux comme une variable d’ajustement. N’est ce pas là le fondement du capitalisme ? C’est bien que la « crise » n’est que l’expression brutale de la recherche du profit maximum, institutionnalisé par le Traité Sarkozy Merkel et le fameux pacte budgétaire de retour à l’équilibre. Le peuple n’aura pas son mot à dire, d’autant plus que le gouvernement sait que le peuple n’en veut pas et bien il lui sera imposé, par un gouvernement très minoritaire sur la question.

                        L’investissement public est celui qui fait tourner la machine, 70% sont publics et seulement 30% privés. L’emprunt est ce qui permet d’investir et donc de créer de l’activité qui a son tour crée de la richesse par le travail des salariés. Moins d’emprunt , c’est moins d’investissement, moins d’activité et moins de richesse. Il y a au sein de la bourgeoisie et de la droite deux thèses qui s’affrontent et qui sont celles sur lesquelles s’opposent aux USA , républicains et démocrates. Les uns les plus réactionnaires prônent des politiques d’austérité  et se payer ainsi « sur la bête ». Les moins réactionnaires préfèrent la relance et un volant  de croissance, sachant très bien, qu’en fin de compte  90% de celle ci est captée par le capital. Les deux thèses n’ont pour but que de permettre de nouveaux profits. Il semblerait qu’au niveau européen, la préférence irait aux thèses austéritaires et le « volet croissance » de Hollande n’a pas fait long feu, puisque le but est le même pour les deux thèses. Notre Président a sacrifié la forme au profit du fond. La forme n’a duré que le temps d’une campagne électorale et elle remplie sa mission de faire prendre des vessies pour des lanternes.

                       Le gouvernement a bien rajouté une tranche d’imposition, sauf qu’il en manque toujours trois, défaites par les pouvoirs successifs  et plus particulièrement par la droite. Les 75% au dessus d’un million par foyer fiscal son devenus 75% par tête, coupé en deux le foyer fiscal et seulement si c’est du salaire et pas des revenus du capital. Le conseiller du Président s’empressait de rencontrer les « belles personnes » de la City afin d’expliquer qu’il y aurait d’autres possibilités d’en mettre de côté , pour parler trivialement. Dans le même temps les taxes tombent, non pas sur des produits de luxe mais sur des produits qui  à ce rythme vont le devenir. La bière et le tabac,  par l’argent rédempteur, en nous faisant croire que c’est pour le bien des intéressés. La multiplication des taxes, n’a qu’un but, qui est d’alléger l’impôt progressif afin de le rendre de plus en plus proportionnel et exempter les plus riches de l’impôt.

                          C’est la même politique néolibérale qui est conduite sous des formes différentes. Le seul changement réside dans celui du personnel politique par alternance électorale. L’alternative n’est qu’en dehors du bipartisme à l’américaine ou à l’italienne et c’est la même idéologie ou même corps de pensée. C’est au point que sur une question comme la laïcité, la Fédération Nationale de la Libre Pensée écrit sur la Raison « Le tout nouveau ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, s’en est allé à confesse au Congrès de l’APPEL. Même les ministres de droite ne l’avaient pas fait. Et pourtant…la fédération de la Libre Pensée a rendu public un communiqué de presse pour dénoncer cet état de fait…. ».

                       Que faire ? Les actes sont déterminants et déterminent ce que l’on est. C’est bien une politique de droite qui se dessine car des politiques austéritaires , il n’en est que de droite, le tout scellé par un Traité scélérat . Le PS a la dérive, gagné par ses néos qui prennent leur revanche sur le Congès de 33 et sur le Front Populaire, dérive encore a ne plus être sur la rive gauche. Rien ni personne ne peut accompagner une telle dérive dangereuse  pour l’avenir . Le fascisme pointe déjà son nez et dans certains pays le visage tout entier. Devant la montée de la contestation populaire qui ne peut que se développer que fera ce gouvernement. Va t il s’inscrire dans la logique d’affrontement  vers laquelle tendent les milieux européens attachés au nouveau Traité.

                      Le rôle est aujourd’hui à l’opposition de gauche à ce gouvernement prétendu de gauche électoralement  mais qui applique une politique de droite (le Traité , étant comme tout le monde s’accorde , de droite). Front de Gauche, NPA et tous ceux qui sont attachés à la gauche , au mouvement ouvrier , au grandes conquêtes, du front populaire , du CNR, ne peuvent que s’opposer sur une ligne de gauche et de transformation, sinon , c’est leur propre fin et un boulevard pour le fascisme.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents