Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Devoir de mémoire. Il faut battre Sarkozy .

Publié par pierre sur 3 Mai 2012, 22:31pm

Catégories : #FRANCE

ce texte nous l'avions publié le 25 avril 2007, 5 ans après, les faits nous ont hélas donné raison, il reste d'actualité.

 

Un peuple sans mémoire est condamné à revivre les conditions les plus néfastes de son passé. Tout paraît figé, comme si les acquis étaient définitifs. Comme si tout était naturel, dans l’ordre des choses une fois pour toutes. Comme si dans le passé l’action collective des femmes et des hommes n’était en rien à ce qui est aujourd’hui.
   
 Comment repérer le chemin de demain, si l’on ne sait pas où l’on est, ni d’où l’on vient.La santé, la sécu, les retraites par répartition, les congés payés et les " bronzettes " qui vont avec  la limitation du temps de travail, l’école laïque et républicaine, les secours en cas de chômage, la liberté d’association, l’interdiction du travail des enfants…..etc.….le code du travail….
  
Tout cela a pourtant un sens, surtout pour ceux qui ne l’ont pas. C’est ce qui nous sépare du 19e siècle et des pays où cela n’existe pas. Dans ces pays où il est difficile de différencier le salariat de l’esclavage et où les braves gens ne sont ni plus idiots ni plus intelligents que dans nos pays avancés, et qui n’ont pas moins de mérite que d’autres. Ils n’ont pas eu la chance d’avoir ce mouvement ouvrier libérateur, pour des raisons autres que leur propre volonté, ni les gouvernements que nous avons pu imposer.Toutes ces réformes dont nous jouissons et qui nous paraissent tellement naturelles, sont le fruit de luttes parfois sanglantes et elles méritent un minimum de mémoire et de réflexion. Pour les conserver il faut à peine un peu de courage mais beaucoup d’opiniâtreté.
  Celui qui est arrivé en tête du premier tour, Nicolas Sarkozy, est l’héritier direct de ceux qui ont combattu toutes ces avancées et dont jouissent à des degrés divers, certes, l’ensemble de nos concitoyens. Tout cela est à détruire pour les ultras-libéraux dont il est le chef de file, et à offrir sur un plateau aux milieux financiers. Il veut également abattre les règles de protection des salariés et démanteler le code du travail . C’est laisser le plus faible à la merci du plus fort. Si le peuple perd parfois sa mémoire, ses ennemis, jamais. Voter Sarkozy, c’est obtenir l’assurance de tout perdre avec le retour des méthodes les plus dures utilisées par la bourgeoisie depuis un demi-siècle.
        Voter Sarkozy, c’est être certain de revivre les mêmes conditions sociales que les générations de salariés d’avant 1936. C’est la société " moderne " qu’il propose.
      Quelque soit la critique légitime qui puisse être formulée à l’encontre de la gauche actuelle, rien ne justifie, pour un salarié, d’être le supplétif de ceux qui lui font les poches. Nicolas Sarkozy est bien le candidat du fric, de la trique et du goupillon.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents