Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


Licenciement face book : une honte morale.

Publié par marx sur 29 Novembre 2010, 08:10am

Catégories : #social

 
Des travailleurs ont déjà été licenciés pour avoir exprimé des critiques sur des blogs, ….. ! Mais sur face book, c’est une première en France.
Le monde du travail est le lieu qui s’est, paradoxalement, le moins démocratisé en deux siècles. S’il y a des secteurs où  l’employé peut faire valoir ses droits ,ce n’est hélas pas le cas partout. C’est un rapport de force constant dans lequel les travailleurs ne gagnent que ponctuellement.
Ce licenciement démesuré implique  la délation par "un jaune"  bien zèlé. Ces auxiliaires des basses œuvres pullulent  dans les entreprises, les administrations publiques :    ils cafardent auprès des  chefs, ils dénigrent leurs collègues. A   différentes époques, ils seraient toujours du côté de la réaction.
La liberté d’expression est donc  un mythe dans le monde du travail, sauf pour les employeurs évidemment. les patrons  peuvent vous insulter, vous menacer ne pas respecter le code du travail, vous mettre dehors sous n’importe quel prétexte en triturant les vides juridiques, grâce à des avocats spécialisés   qui savent détourner les lois, les jurisprudences à leur profit. Que ce soit dans le privé ou le public, les marques contractuelles de soumissions  pour l’employé  vis à vis du donneur d’ordre sont nombreuses.  Le manque au  devoir, de loyauté, le dénigrement de l’employeur conduit à un   licenciement pour faute grave. La loi est donc imparfaite car n’importe quel propos peu conduire au licenciement.  dans le cas du "licenciement face book", La sanction est disproportionnée par rapport à l’acte. Il n’y a pas eu de fautes professionnelles, vol ou sabotage de la production de cette entreprise, il y a eu juste une mauvais état d’humeur de salariés mis au placard. C’est la gestion inhumaine des salariés que est scandaleuse.

  A notre époque, l’employeur aime bien appeler ses employés : « collaborateurs », du moins quand tout va bien. Mais on n’est plus un collaborateur dès qu’on dérange. Le contrat de travail laisserait croire que  ce document met sur le même pied d’égalité le patron et le salarié.  Le monde du travail est soumis à notre vieille culture judéo-chrétienne. Hiérarchie pyramidale,  ordre, soumission et domination . voilà les effets de plusieurs siècles de gangrène cléricale qui ont pollué notre organisation de société...
Enfin, la citoyenneté ne peut donc s’exercer pleinement.
Le salarié ne peu pas toujours pleinement participer même en dehors du travail à « la vie de la cité », s’exprimer librement sans avoir parfois un retour de bâton dans le monde du travail car il ne dispose pas d’une  indépendance sociale qui le met à l’abris et le permet d’agir librement. 

Toute notre démocratie sociale est à repenser mais en ces temps de néolibéralisme une simple évolution favorable aux travailleurs est une chimère.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents