Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialiste de gauche 65

socialiste de gauche 65

"socialiste de gauche", n'est pas un site officiel ! Il rassemble des militants, de simples citoyens de divers horizons qui adhérent aux principes du socialisme. les textes publiés, n'engagent que leurs auteurs et non le PS ou tout autre parti.


le lumpenprolétariat des banlieues et les travailleurs

Publié par marx sur 18 Juillet 2010, 18:46pm

Catégories : #FRANCE



A force de victimiser les caïds des banlieues, on en vient presque à oublier les réelles victimes au quotidien. Deux articles publiés dans la presse ont évoqué la manifestation des gardiens d’immeubles. Seulement deux articles !
Dans   le Marianne n°685 du 5 au 11 juin, Guy Konopnicki exprime une pensée radicale: “ la loi des bandes exprime une idéologie. Elle n'est pas bien pas bien neuve, elle fut toujours celle de la pègre qui régnait dans les quartiers pauvres de Chicago, de Naples ou de Berlin : l'admiration du fric, les caïds s'imposant par la violence et la corruption. Le tout associé à la haine des travailleurs, ces pauvres types qui ramassent les poubelles pour des salaires minables. Cependant quand ces victimes manifestent,elles sont ignorées par une gauche bourgeoise qui tient les voyous pour les porte-parole du malaise social. Elle s'intéresserait volontiers aux poubelles des banlieues , notre bonne gauche, mais pour parler du tri sélectif, et non de ces gens qui poussent les bennes !…”
la fin de l’article est forte puiqsqu’il assimile ces caïds à du lumpenprolétariat. Le lumpenprolétariat (terme emprunté de l'allemand où le mot "Lumpen" veut dire "haillons"), éléments déclassés, voyous, mendiants, voleurs, etc. Le lumpenprolétariat est incapable de mener une lutte politique organisée; son instabilité morale, son penchant pour l'aventure permettent à la bourgeoisie d'utiliser ses représentants comme briseurs de grève, membres des bandes de pogrom, etc (1)
Les mots sont justes :  idéologie et lumpenprolétariat. Partout où l’Etat de droit est contesté et l’oligarchie impose sa loi, cette dernière s’appuie sur le lumpenprolétariat. Mafieux d’Italie et des Etats-Unis, triades en Asie, groupes paramilitaires en     Amérique du Sud, SA et SS en Allemagne, Chemise noire en Italie, caïd ou islamistes dans les banlieues de nos jours. Là où le chaos s’installe et l’Etat ne fait plus respecter l’ordre légal, il y a toujours des sans foi ni loi pour imposer sur un territoire leur brutalité. Une description moins politisée   a été faite dans l’Obs du 7 juillet 2010 dans l’article "otage du béton" (2). Il souligne le désarroi d'une population victime de la violence au quotidien.
Une école brûle, une bibliothèque est saccagée, les médias et les penseurs « bien disant » parlent du malaise des banlieues. Quant à la droite, elle bombera le torse,en véhiculant un discours de shérif, en traitant les gens de racaille…  Mais elle ne fera  rien pour rétablir la sécurité, sauf dans les centres villes bourgeois.
 Ces bandes ne sont pas des martyrs, ni des miséreux, ils sont des nababs qui gagnent parfois bien plus en une semaine que le jeune instituteur d’une ZEP. Les bourreaux sont devenus depuis trop longtemps les victimes médiatiques.
Le retour des services publics, mais avant tout celui de l’ordre républicain sont plus que nécessaire, mais nous n’en prenons pas le chemin avec l’Etat néolibéral. La stigmatisation d’un discours de fermeté républicaine par une gauche démago doit aujourd’hui cesser, comme le discours stigmatisant d’une droite réactionnaire, bien contente d’occuper les électeurs.



(1) extrait du manifeste du parti communiste
(2)http://hebdo.nouvelobs.com/sommaire/enquete/099545/otages-du-beton.html

Commenter cet article

marx 18/07/2010 19:02



A lire sur le net :


http://www.icl-fi.org/francais/lebol/176/loface.html


http://cbhg.org/blog/2009/04/26/lumpenproletariat-sous-proletariat/



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents